La chronique du roman « Elastique nègre » de Stéphane PAIR

51z5vvow39l

Vieux-Bourg, Guadeloupe.
Sous la lune, le chasseur de crabes a vu progresser un groupe d’hommes dans la mangrove. C’est là, dans les entrailles mêlées de la terre et des eaux, qu’on retrouve le corps d’une femme blanche.
Qui était-elle ?
Les rêves du lieutenant-colonel Gardé sont pleins d’amantes à la peau lisse et noire comme celle des boas. Il mène l’enquête sur le cadavre du canal des Rotours, mais se heurte au mutisme et à la méfiance. En tête des suspects, le jeune dealer Vegeta, cerveau du réseau local, roi parmi les chiens, consumé par une douleur secrète.
Des squats de Pointe-à-Pitre au volcan endormi de Montserrat, de Key West à Sainte-Lucie, une immersion envoûtante dans un monde où la beauté animale n’a d’égale que l’obscure la bestialité qui sommeille au fond des hommes.

Il est sorti le 9 février 2017 chez Fleuve Editions.

Mon avis:

L’histoire se passe en Guadeloupe, où un jeune garçon trouve le corps d’une femme blanche morte dans la mangrove. Le gendarme Gradé mène cette enquête, mais il va vite s’apercevoir qu’elle sent mauvais et qu’elle est bien plus complexe qu’il ne le pensait.

Voici le début du premier roman de Stéphane Pair. Dans ce récit nous allons faire la connaissance de huit narrateurs qui nous racontent leur histoire dans une chronologie aléatoire. Je dois vous avouer que cela m’a complètement empêchée de rentrer dans le livre. Je n’ai pas aimé la structure non linéaire du récit et les trop nombreux changements de caractère. J’ai été perdue plus d’une fois. De plus, les transitions sont abruptes et cela casse le rythme de lecture. Je n’ai pas accroché aux personnages et je n’ai trouvé aucune énergie au récit. Je l’ai même trouvé ennuyeux, d’ailleurs je l’ai abandonné à 100 pages de la fin.

En ce qui concerne le style de l’auteur, il est trop haché, il manque de fluidité. Quant à l’intrigue, je déplore l’absence de l’enquête. J’ai eu plutôt l’impression que l’on nous brossait le portrait d’une Guadeloupe sombre et dure, pleine de rancœurs où se côtoient la drogue, la prostitution et le meurtre avec une pointe de vaudou.

Pour conclure :

« Élastique Nègre » avait un réel potentiel, mais Stéphane Pair n’a pas su me convaincre. J’ai trouvé cela fade et tout m’a laissé de marbre. À vous de voir si vous voulez tenter l’aventure. 

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s