La chronique du roman « S’accrocher aux étoiles » de Katie Khan.

61111ufvABL._SX348_BO1,204,203,200_

 » Ne lâche jamais ma main. « 

Dérivant dans l’espace, Carys et Max n’ont plus que 90 minutes d’oxygène disponibles. 90 minutes durant lesquelles, de toutes les façons imaginables, ils vont tenter de sauver leur vie. Parce qu’ils ne peuvent pas se perdre maintenant. Pas après ce qu’ils ont traversé.

Accrochés l’un à l’autre, ils regardent la planète bleue s’éloigner, se souviennent de leur rencontre, et évoquent le monde qu’ils laissent derrière eux : une société prétenduement idéale, une utopie révolutionnaire où, au nom du progrès et de l’avenir, l’amour véritable a été banni. Le meilleur des mondes, leur a-t-on répété. Mais peut-on, au nom d’un intérêt supérieur, oublier ce qu’on est, ce qu’on a été, ce qu’on aurait pu être ?

Il est sorti le 11 mai 2017 aux Editions Super 8.

Mon avis:

Nous suivons Carys et Max qui se retrouvent dérivant dans l’espace avec en tout et pour tout 90 minutes d’oxygène. Pendant qu’ils s’acharnent à trouver une solution pour leur éviter la mort, ils nous content leur relation, le début, leur joie, leurs regrets, mais aussi l’envie de se battre pour leur amour contre cette société qui abroge les relations durables avant 35 ans et qui se dit parfaite.

En effet, nous sommes dans un futur dystopique où les personnes vivent libres et tous les trois ans, chaque citoyen d’Europia doit changer de pays. Ils sont indépendants au sein d’une communauté mixte, multiculturelle, changeante, en travaillant pour le bien d’Europia. Mais Carys et Max découvriront que l’amour ne peut pas obéir à une loi, que cela est beaucoup plus que ça, plus profond, et ils feront tout pour faire changer le système…

L’auteur alterne, tout le long de notre lecture, les passages dans l’espace et leurs souvenirs. Cela nous permet de bien cerner les personnages, de les comprendre et de savoir pourquoi ils en sont arrivés là où ils sont. Le rythme est rapide et la tension monte crescendo au fur et à mesure que les minutes défilent. C’est une lecture assez prenante et l’on veut vraiment savoir comment tout cela va se terminer.

Toutefois, je dois dire que le premier tiers du roman m’a laissée un peu de marbre, j’avais du mal à rentrer dans l’histoire et à ressentir quoique ce soit. La seconde partie est plus engageante, on se connecte enfin aux personnages et ils nous touchent. Même si je dois bien l’avouer, j’ai trouvé qu’il y avait une surenchère dans les catastrophes et j’ai ressenti plus de tristesse dans leur couple que de joie. De plus, j’ai trouvé que les parties dans l’espace étaient trop scientifiques et de ce fait, un peu ennuyeuses. Pour ce qui est du final, j’ai été déçue. Katie Kahn nous offre plusieurs fins et c’est à nous de choisir celle qui nous convient le mieux… J’ai été frustrée et en colère. Je n’adhère pas du tout au concept des fins alternatives, comme si l’auteur lui-même n’était pas capable de choisir une fin à son roman. C’est dommage car cela m’a gâché la fin de ma lecture…

Pour conclure :

« S’accrocher aux étoiles » est une lecture en demi-teinte pour moi. Pourtant, c’est un livre intéressant avec une intrigue bien menée et un univers relativement bien traité qui nous parle d’idéologie dans un monde en apparence parfait.  

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s