La chronique du roman « Charley Davidson, T11 : Onze tombes au clair de lune » de Darynda Jones

715BVf9iSEL

Pour Charley Davidson, une journée typique comprend des maris infidèles, des personnes disparues, des hommes d’affaires véreux… et des démons, des dieux maléfiques et des gens morts. Beaucoup, beaucoup de gens morts.

Détective privé à temps partiel et Faucheuse à plein temps, Charley doit également apprendre à vivre avec sa nouvelle condition de déesse toute-puissante et mère de la sauveuse de l’univers. Les forces de l’enfer sont prêtes à tout pour la détruire, et entre les morts qui l’entourent et ceux qui voudraient la voir morte, Charley a fort à faire. Mais avec le fils de Satan à ses côtés, la Faucheuse pourrait bien avoir le dernier mot.

Il est sorti le 25 août 2017 aux Editions Milady.

Mon avis:

« Charley Davidson » est une série qui a élu domicile dans ma bibliothèque depuis 2013 et j’en déguste chaque nouveau tome. Celui-ci n’a pas fait exception, je l’attendais avec impatience.

Je vous conseille de ne pas lire mon avis si vous n’avez pas lu les tomes précédents.

Il reste un dieu malveillant sur Terre qui est de mèche avec le père de Reyes, pour tuer Pépin. Notre héroïne est donc aux aguets et elle cherche un moyen d’anéantir ce dieu qui en veut à son bonheur. Parallèlement, Shawn Foster vient la voir à son cabinet et lui demande de retrouver ses parents biologiques. Il se doute que les Foster l’ont enlevé (comme ils ont enlevé Reyes lorsqu’il était bébé). C’est l’occasion pour Charley de creuser de ce côté là, depuis le temps qu’elle veut s’y mettre ! Reyes n’est pas vraiment d’accord, mais notre héroïne ne va pas vraiment lui laisser le choix…

Fin des spoilers éventuels sur les tomes précédents.

Habituellement, nous avons un fil rouge et quelques enquêtes qui gravitent autour. Cette fois aussi c’est le cas, mais les petites investigations de Charley la touchent directement, elle ou son entourage. C’est donc un tome beaucoup plus « intime » et plus centré sur notre héroïne. J’ai adoré ça ! Le roman se dévore, l’action et les rebondissements s’enchaînant pour notre plus grand plaisir (et pas forcément celui de Charley, qui va encore en baver !). Heureusement que son couple avec Reyes est au beau fixe et que les moments qu’ils passent à deux apportent un peu de douceur (et de chaleur !).

Dans le neuvième tome, nous avions eu des tonnes de révélations, si bien que dans le dixième c’était un peu « pauvre » de ce côté là (mais ça ne m’a pas dérangée). Dans ce onzième opus on a quelques révélations sur les Foster (on a enfin le droit à notre conclusion) ainsi que sur les pouvoirs de Charley et son identité (cela devient de plus en plus intriguant).

En conclusion, « Onze tombes au clair de lune » a été, une fois de plus, un vrai petit coup de coeur. Je suis ravie de voir qu’après autant de temps et autant de tomes, l’auteur parvient toujours à me faire rire, à me captiver et à m’embarquer dans son univers et en compagnie de ses personnages. La fin est absolument atroce et me donne désespérément envie de lire la suite ! Malheureusement, il va falloir attendre longtemps.

Ecrit par Noémie

Publicités

Une réflexion sur “La chronique du roman « Charley Davidson, T11 : Onze tombes au clair de lune » de Darynda Jones

  1. Un chat dans la ville 11 octobre 2017 / 18:12

    J’ai adoré ce tome également ! Pour moi c’est le meilleur de la série (sans compter le 1 ^^) et que de révélations ! Personnellement, je ne sais pas comment je vais tenir jusqu’au prochain. Peux pas ! Ta vu cette fin ou quoi? Sadique cette auteur héhé 😀
    Bisous !

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s