La chronique du roman « Love Murder » de Saul BLACK

41GHg6E+jcL

 » Souviens-toi de son visage. C’est le dernier que tu verras. « 

Une nymphe à la beauté inquiétante, Katherine Glass, patiente dans le couloir de la mort pour avoir torturé puis assassiné une dizaine de femmes. Mais son partenaire dans le crime, l’Homme au masque, court toujours… Et six ans après les meurtres, il recommence à tuer. Valerie Hart, l’inspectrice à qui l’on doit l’arrestation de Katherine, est décidée à enfin clore le chapitre. Pour parvenir à ses fins, elle est même prête à rendre visite à la vénéneuse détenue – cette femme qui éveille en elle des pulsions dangereuses et semble lire dans l’intimité de son couple. 
Avec cette nouvelle enquête de Valerie Hart, intrépide femme flic et fumeuse impénitente, Saul Black renouvelle son tour de force : emporter le lecteur dans une course-poursuite qui mêle humour, intelligence, suspense et tourments de l’âme.

Il est sorti le 5 octobre 2017 aux Editions Presses de la cité.

Mon avis:

En 2009, Katherine Glass, qui a été arrêtée par l’inspectrice Valérie Hart, a été reconnue coupable du viol, de la torture et du meurtre de six femmes. Les preuves sont incontestables, avec des vidéos d’elle et de son partenaire masqué effectuant des actes horribles et dépravés. Malheureusement, ce dernier n’a jamais été capturé.

En 2015, Valérie Hart se voit enquêter sur le meurtre horrible d’une jeune femme. Tous les indices la conduisent dans une direction inquiétante, la prison de Red Ridge, où Katherine est enfermée. En effet, le complice de cette dernière semble refaire surface et il est bien décidé à ce que Katherine soit de la partie. Commence alors un jeu du chat et de la souris étrangement fascinant où Valérie devra voyager dans l’obscur esprit de Katherine, ce qui pourra se révéler fatal…

Le style de Saul Black est toujours aussi agréable. Quant à l’intrigue, c’est bien écrit, convaincant et bien rythmé, même si elle est de facture classique et que j’ai deviné très rapidement qui se cachait derrière le complice de Katherine. Toutefois, ce n’est pas grave, car le point fort de la trame c’est la relation insidieuse entre Valérie et Katherine. Cela m’a un peu fait penser à l’excellent roman « Le silence des agneaux ». On sonde la psyché humaine. L’auteur nous entraîne dans l’exploration de la personnalité envoûtante et séduisante de Katherine. C’est une femme intelligente qui fascine autant qu’elle écœure. Et malgré tout qu’elle sait sur Katherine, Valérie ne peut s’empêcher d’être attirée vers elle. C’est très complexe et leurs rencontres sont captivantes à suivre.

Quant à Valérie, elle a beaucoup changé depuis le premier opus, peut-être trop, sans réelle transition, ce qui m’a un peu déstabilisée. J’avoue que j’aime un peu moins cette face de Valérie que j’ai trouvée un peu trop lisse. Néanmoins, cela reste un personnage plaisant à suivre.

Pour conclure :

« Love murder » est un thriller divertissant qui ne renouvèlera pas le genre, mais qui est fascinant à lire rien que pour la relation entre Valérie et Katherine.

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s