La chronique du roman « November 9 » de Colleen Hoover

51t1OZ44O0L._SY346_

Quand l’amour s’écrit au futur…

Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer. 

La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain.
Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre.
Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est une mine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie.

Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

Il est sorti le 26 octobre 2017 aux Editions Hugo & roman.

Mon avis:

Il y a deux ans, Fallon a survécu à un terrible accident mais elle en porte d’importantes séquelles physique. Ces cicatrices l’ont isolée du monde, et Fallon s’est renfermée sur elle même. Le 9 novembre, le jour du deuxième anniversaire de ce fâcheux événement, notre héroïne déjeune avec son père, avec qui elle a de mauvaises relations. C’est également le jour où elle rencontre Ben, qui vole à son secours face à son père en se présentant comme son petit ami. 

Ben et Fallon craquent tout de suite l’un pour l’autre, mais une histoire entre eux est impossible. En effet, Fallon part le lendemain pour New York, à l’autre bout du pays. Ben la persuade de se revoir une fois par an, à chaque 9 novembre. Ils se mettent d’accord pour qu’entre chaque rendez vous, ils ne se doivent rien, ne pourront pas se contacter, et devront continuer à vivre leurs vies. Nous suivons donc l’histoire de Ben et Fallon, au rythme de ces rendez vous annuels déchirants.

Comme dans chaque roman de Colleen Hoover, l’auteur nous offre les points de vue de ses deux héros. La narration alternée est un procédé que j’adore, surtout en romance. Cette méthode permet de saisir toutes les émotions des personnages et également d’appréhender leur personnalité.
Le fait que nous suivons les protagonistes sur plusieurs années nous permet aussi de les voir grandir et évoluer. 
L’histoire de Ben et Fallon m’a passionnée. J’ai lu le livre en très peu de temps, avide de savoir ce qui allait se passer à chaque fin de chapitre. Ce sont deux personnages qui ont été abîmés par la vie, mais ils tentent de se reconstruire et trouvent dans leur relation la force dont ils ont besoin. 
Fallon est une jeune fille courageuse qui se transforme en jeune femme forte et déterminée au fil des années. Elle m’a beaucoup émue, et ce à plusieurs reprises. 
Quant à Ben, c’est un jeune homme doux, drôle et qui a encaissé son lot d’épreuves. Son histoire personnelle m’a fait beaucoup de peine, mais je ne peux pas vous dire plus sous peine de vous spoiler.
Ensemble, Ben et Fallon forment un bon duo. Il y a une réelle alchimie entre eux, même si celle-ci est parfois mise à mal par les différents problèmes qu’ils rencontrent. Pour conclure, en règle générale, j’aime beaucoup les romans de l’auteur, et celui-ci ne fait pas exception. J’ai eu un vrai petit coup de cœur pour « November 9 ». Colleen Hoover m’a touchée avec son histoire, ses héros attachants et leur relation à la fois belle et tragique.

Ecrit par Noémie
Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s