La chronique de « Miss Pook et les enfants de la lune, épisode 1 » de Bertrand Santini

A1Y4aHfpwiL

Paris, 1907…
Miss Pook est une sorcière. Sous l’apparence trompeuse et charmante d’une jeune fille anglaise, elle se fait embaucher comme gouvernante par une riche famille parisienne. Manipulatrice hors pair, Miss Pook a le projet diabolique d’enlever les enfants dont elle a la charge. Sa nouvelle victime se prénomme Elise et Miss Pook parvient à convaincre cette fillette de dix ans de quitter la terre pour vivre avec elle dans son chateau, sur la lune. Elise découvrira bientôt que la lune est une « résidence d’âmes » et fera la rencontre de personnages de légendes tels que le Sphinx, le Faune, un dragon ou des Vampires…

Il est sorti le 8 novembre 2017 aux Editions Grasset jeunesse.

Mon avis:

Miss Pook est un conte merveilleux et sombre à la fois. L’histoire se déroule en 1907, quand une sorte de Marie Poppins, Miss Pook, veut se rendre chez Hector Dubenpré pour être la gouvernante de la jeune Élise. Très vite, on se rend compte que sous ses airs affables, Miss Pook n’est pas ce qu’elle prétend être. Mais Élise, ne voyant qu’une douce et aimante gouvernante, la convainc de partir à l’aventure avec elle sur le dos d’un dragon cerf-volant, afin de visiter la lune où une bien étrange histoire l’attend…

Le style de Bertrand Santini est prenant et envoûtant. On se laisse facilement embarquer et piéger dans ce récit palpitant qui nous réserve bien des surprises. J’ai adoré l’univers que l’auteur a créé. Il est riche et passionnant, mélangeant contes et légendes (Alice aux pays des merveilles, la sorcière de l’ouest, le fil d’Ariane, etc.) où l’on croise de nombreuses créatures (centaure, sphinx, sorcières, vampires…).

En ce qui concerne l’intrigue, elle est superbement menée. Bertrand Santini arrive à nous surprendre avec ses révélations et ses retournements de situations. Le récit est dynamique et l’on a plaisir à suivre les différents personnages que nous rencontrons. Ils sont tous plaisants et leur diversité apporte de la consistance au texte.

Pour conclure :

Bertrand Santini m’a totalement séduite avec « Miss Pook et les enfants de la lune » et son univers féerique et lugubre. Son récit est intelligent. C’est un début très prometteur pour cette série d’autant plus que la fin de ce premier opus annonce une suite encore plus passionnante. J’ai hâte de lire le prochain tome.  

 

Publicités

Une réflexion sur “La chronique de « Miss Pook et les enfants de la lune, épisode 1 » de Bertrand Santini

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.