La chronique du roman « La Liste de nos interdits » de Koethi ZAN

51UJudu0m-L

– Ne pas se rendre seule à la bibliothèque le soir 
– Ne pas se garer à plus de six places de sa destination 
– Ne pas faire confiance à un inconnu 
– Ne pas sortir sans bombe lacrymo 
– Toujours repérer les sorties 
– Toujours suivre les règles 
– Ne jamais paniquer… 

ET LA RÈGLE N°1 
Ne jamais monter dans la voiture d’un inconnu 

Sarah et Jennifer ont tout prévu. Rédigé une liste exhaustive des dangers. Énuméré tous les interdits. Pris toutes les mesures de sécurité pour rendre leur monde plus sûr. Aucun imprévu ne devait pouvoir les surprendre. Mais un soir, elles enfreignent la première règle. Elles prennent un taxi. Dès lors, le cauchemar n’aura plus de fin. 

Il est sorti le 14 septembre 2017 aux Editions Pocket.

Mon avis:

Treize ans avant le début de l’histoire, Jennifer et Sarah se retrouvent enfermées dans un sous-sol avec deux autres jeunes filles, prisonnières de Jack Deber (on connaît le ravisseur dès les premières pages), un sadique sociopathe. Pendant trente-deux mois et onze jours, elles seront humiliées et torturées jusqu’à ce qu’elles s’échappent, mais seules trois jeunes femmes sur quatre ont pu s’enfuir, Jennifer n’a pas eu cette chance…

Dix ans plus tard, quand l’agent du FBI en charge de l’affaire l’informe que son tortionnaire risque de retrouver sa liberté, Sarah doit à tout pris trouver le corps de Jennifer et prouver que ce n’est pas seulement un bourreau, mais un meurtrier. Commence alors une enquête où Sarah devra lutter contre ses phobies et ses peurs pour apprendre l’horrible vérité…

Le style de Koethi Zan est agréable et fluide. On entre facilement dans son récit sombre aux diverses ramifications qui vous tient en haleine du début à la fin. L’enquête est bien menée avec des rebondissements et des révélations. Toutefois, j’aurais apprécié que l’agent du FBI soit plus présent ainsi que le ravisseur, pour apporter une autre dimension psychologique au récit. De plus, l’héroïne souffrant de stress post-traumatique brave ses craintes beaucoup trop facilement.

Néanmoins, cela n’en demeure pas moins une histoire prenante avec des personnages bien fouillés où l’on plonge dans la vie de Sarah avant, pendant et après son enlèvement. La fin est bien construite même si j’avais deviné le retournement final.

Pour conclure :

« La liste de nos interdits » est un thriller psychologique plaisant, bien que non exempt de défauts, où l’horreur est suggérée sur le thème de la torture et de la manipulation.

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s