La chronique du roman « Le songe d’une nuit d’octobre » de Roger Zelazny

81Jf82do2jL

Octobre. Dans 31 jours, le portail s’ouvrira et les Grands Anciens déferleront sur le monde.
Dracula, Sherlock Holmes, Raspoutine, le docteur Frankenstein… Ils seront tous là. Mais feront-ils partie des ouvreurs avides de pouvoir, ou seront-ils des fermeurs qui s’opposeront aux horreurs indicibles ?
Les familiers de ces personnages seront eux aussi impliqués dans cette murder party ésotérique riche en rebondissements. Tout particulièrement Snuff, un chien dont le maître, Jack, aime se promener la nuit dans Londres avec son grand couteau…
Le Jeu va commencer.
Quel sera votre camp ?

Il est sorti le 4 janvier 2018 aux Editions actuSf.

Mon avis:

L’histoire est racontée à partir d’un point de vue d’un chien : Snuff. Ce dernier vit avec son maître Jack dans les faubourgs de Londres. Le 1er octobre 1880 son maître et lui vont participer à un jeu où huit personnes divisées en deux groupes, les ouvreurs et les fermeurs, vont s’affronter afin de déterminer l’avenir du monde.

Alors que les participants aidés de leur familier débutent à rassembler les artéfacts pour le rituel, des meurtres commencent…

Snuff, aidé des autres familiers, devront trouver qui est derrière tout ça, avant le soir de la cérémonie pour ne pas perturber l’équilibre.

Le style de Roger Zelazny est très agréable et complètement immersif, avec un ton léger, bien que l’atmosphère et le sujet soient assez sombres. En ce qui concerne l’intrigue, elle est originale avec un rythme rapide et prenant, d’autant plus que chaque chapitre correspond à un jour du mois d’octobre. De ce fait, l’auteur nous offre les pièces du puzzle au fur et à mesure que nous avançons dans l’histoire, pour nous permettre de comprendre les enjeux et les stratégies jusqu’à la fameuse nuit d’Halloween. Toutefois, je déplore une fin un peu abrupte et le manque de réponses à certaines de nos questions.

Autrement, j’ai adoré les protagonistes. Roger Zelazny rend hommage à de nombreux personnages cultes que l’on a rencontrés à travers des livres ou films, notamment Sherlock Holmes, Dracula, Jack l’Éventreur, Larry Talbot ou encore le mythe de Cthulhu. Cela nous offre des dialogues et des interactions entre chaque caractère qui sont fascinants et savoureux.

Pour conclure :

« Songe d’une nuit d’octobre » m’a happée par son univers victorien où l’ambiance est à la sorcellerie et aux incantations noires, avec un panel d’acteurs absolument captivant. Roger Zelazny nous offre un récit mystérieux et divertissant alliant meurtre, enquête et sortilèges avec une pointe d’ironie.

À découvrir !

3617376

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s