La chronique « Blackwing T1 : La Marque du corbeau » de Ed McDonald

91GUpc20NNL

Sous son ciel brisé et hurlant, la Désolation est une vaste étendue de terre ravagée, née quand la Machine, l’arme la plus puissante du monde, fut utilisée contre les immortels Rois profonds. De l’autre côté de ce désert, grouillant de magie corrompue et de spectres malveillants, les Rois et leurs armées observent encore –  et attendent leur heure…

Pour Ryhalt Galharrow, la Désolation n’a pas de secrets. Chasseur de primes armé pour affronter les hommes comme les monstres, il la traverse en quête d’une jeune femme aux mystérieux pouvoirs. Quand il se retrouve pris dans une attaque qui n’aurait jamais dû être possible, émanant des Rois profonds eux-mêmes, seule l’intervention inattendue de celle qu’il recherche lui sauve la vie.

Jadis, cette femme et lui se connaissaient bien. Voilà qu’ils se redécouvrent au milieu d’une conspiration qui menace de détruire tout ce qui leur est cher, et qui pourrait mettre un terme à la trêve fragile de la Machine…

Il est sorti le 18 avril 2018 aux Editions Bragelonne.

 Mon avis: 

On suit le capitaine Ryhalt Galharrow et son équipe de mercenaires de l’Aile Noire au cours de leur dernière mission. Ils traversent la désolation, un no man’s land désertique plein de magie, à la recherche de deux personnes. Cette vaste étendue est imprévisible, effrayante et peuplée de créatures atroces. Seuls les plus courageux ou les plus fous osent s’aventurer dans cette région en se guidant des trois lunes.

Pendant cette mission, le capitaine reçoit un message de Corbac, un dieu sans nom, qui lui demande de sauver une puissante Fileuse. Ce dernier va alors retrouver son amour de jeunesse qu’il n’avait pas revu depuis vingt ans. Tous deux ont bien changé. Mais ensemble, ils devront enquêter sur l’héritage d’un sorcier mort depuis longtemps. Ils devront résoudre l’énigme avant que les Rois des profondeurs ne marchent à nouveau sur la terre et que tout soit perdu…

Le style de Ed McDonald est très agréable, fluide et contemporain. On plonge assez facilement dans son univers original et captivant. Toutefois, j’aurais apprécié un petit lexique pour nous expliquer certains termes propres à son monde.

Autrement, j’ai aimé cet univers qui a été créé suite à une guerre qui dure depuis deux siècles entre les Sans noms et les Rois des profondeurs (des êtres pourvus de magie). Cela est bien expliqué et l’on peut voir les conséquences qui en ont découlé pour la Terre et la population. Le tout est rythmé du début à la fin par des combats, des révélations et des retournements de situation.

Du côté de l’intrigue, tout est bien mené et construit. Nos deux héros vont se retrouver au milieu de jeux politiques et de pouvoirs. Ce ne sera que conspiration, complot, manipulation et trahison. Ils ne seront que des pions dans une machination bien plus grande.

En ce qui concerne les personnages, ils sont bien fouillés et attachants. Le capitaine Galharrow est un ancien de l’armée porté sur la bouteille. Il est pragmatique, dur et aguerri, mais il inspire également le respect et la loyauté à ses hommes. Il se bat pour ce qui est juste. Il est accompagné de Nem, une jeune femme sournoise et sanguinaire. C’est un personnage intéressant. Quant à Ezabeth Tanza, c’est un personnage irrévocablement endommagé, avec ses rêves perdus, mais qui est prête à tous les sacrifices pour ce qu’elle croit juste. Les dialogues avec ces trois personnages sont pointus et souvent spirituels, teintés d’humour noir.

Pour conclure :

« Blackwing » est une dark fantasy sombre et sanglante où nos anti-héros seront pris dans les tourmentes politiques. Le monde est complexe, intéressant et épique, avec des personnages fascinants et crédibles. Voici un début prometteur pour cette saga captivante !

À découvrir !

Publicités

Une réflexion sur “La chronique « Blackwing T1 : La Marque du corbeau » de Ed McDonald

  1. Les Fantasy d'Amanda 11 mai 2018 / 19:43

    Je n’entends que du bien de ce premier tome ! Je ne vais pas tarder à craquer, je crois 😛

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.