La chronique du roman « La trilogie de Shiva, t1 : les immortels de Meluha » de Amish Tripathi

51sQPW0rmfL

Shiva ! Le Mahadev. Le Dieu des Dieux. Destructeur du Mal. 
Au fil des siècles, aucun étranger ayant foulé notre sol n’a cru 
possible qu’un être aussi exceptionnel ait pu réellement exister. 
Et si nous nous trompions ? Et si le Seigneur Shiva n’était pas le 
produit d’une imagination débordante, mais un homme qui s’est 
élevé jusqu’à devenir l’égal d’un dieu, grâce à son karma ? 
Le riche et idyllique empire de Meluha est menacé. Pour renforcer 
ses rangs, l’empereur a envoyé des émissaires inviter les tribus 
voisines à rejoindre son royaume et jouir de son opulence en 
échange de leur allégeance. 
C’est ainsi que les Gunas, menés par leur jeune chef impétueux, 
Shiva, arrivent à la ville frontière de Srinagar, capitale du Kashmir. 
Après avoir absorbé une mystérieuse boisson médicinale, Shiva 
voit sa gorge luire d’un bleu iridescent. Il est le Neelkanth, le 
sauveur tant attendu…

Il est sorti le 14 juin 2018 chez Fleuve Editions.

Mon avis:

La terre de Meluha est un empire presque parfait qui a été crée il y a plusieurs siècles. Cet empire autrefois le plus riche et le plus puissant de l’Inde est menacé de toute part. Mais une ancienne légende raconte que lorsque le mal atteindra des proportions épique, que tout semblera perdu, un héros émergera.

Shiva, 21 ans, fait partie de la tribu des Gunas qui lutte pour survivre dans une terre aride et rude. C’est alors qu’un émissaire de Meluha lui propose de rejoindre son royaume. Shiva décide d’accepter et il pense que cette initiative sauvera sa tribu. Mais ce n’est que bien plus tard qu’il comprendra en quoi cette décision affectera son destin et celui de ceux qui le considèrent comme leur sauveur.

Le style d’Amish Tripathi est simple et malheureusement assez plat. J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le roman et à rester attirée par l’histoire. De plus, le rythme est très lent. Il y a beaucoup de dialogues internes, de descriptions, de philosophie et très peu d’action. Du côté de l’univers, il était intéressant. J’ai adoré me plonger dans l’Inde envoûtante avec ses mythologies anciennes. Toutefois, l’intrigue est trop creuse avec des passages ennuyeux et répétitifs. On suit Shiva qui essaye de trouver son chemin dans les évènements qui lui arrive. D’autre part, l’auteur a su bien intégrer les détails de la civilisation, des castes et de la position de la femme ainsi que la perception du mal qui est propre à chacun. Cependant, cela ne m’a pas suffi à me rendre le récit passionnant. Il m’a manqué du pep’s.

En ce qui concerne les protagonistes, ils sont peu mémorables et attachants. Shiva est un personnage plutôt naïf qui manque de charisme et de clairvoyance. On est bien loin du féroce guerrier, de l’amant passionné ou d’un destructeur du mal. D’ailleurs, la romance manque d’émotion. Elle n’est pas crédible et elle est beaucoup trop rapide.

Pour conclure :

« Les immortels de Meluha » avait tout pour plaire, mais je suis totalement passée à côté. Dommage, car l’histoire avait du potentiel.  

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.