La chronique du roman « Le plaisir de te détester » d’Emilie Million

71aU+QFrbmL

Pour certaines personnes, les réunions des anciens du lycée sont un bon prétexte pour étaler son bonheur et sa réussite. Pour Marie, c’est surtout l’occasion de se prendre la réalité en face  : célibataire, au chômage, au bord de la ruine, on ne peut pas dire qu’elle ait de quoi se vanter auprès de ses anciens camarades. Constat qui devient d’autant plus blessant lorsqu’elle se retrouve face à David, qu’elle a humilié dix ans plus tôt. Car le geek boutonneux de ses souvenirs s’est transformé en un chef d’entreprise charismatique. Alors, quand ce dernier lui propose de devenir son assistante, Marie hésite  : doit-elle céder à la tentation de revoir David ou bien faire preuve de prudence et éviter cet homme qui a toutes les raisons de lui en vouloir  ?

Il est sorti le 31 octobre 2018 aux Editions Harlequin, Collection &H.

Mon avis:

Marie a l’impression d’être une ratée, avec un karma pourri. En ce moment, on ne peut pas dire que la chance lui sourit. Alors qu’en sa meilleure amie, Mel, la force à aller à cette soirée de réunion d’anciens camardes de lycée, elle n’est pas des plus heureuse. Pour elle, c’est un aller simple en enfer, jusqu’à ce qu’un très bel homme s’assoit à côté d’elle. Mais cet homme s’avère être David, le garçon qu’elle a humilié il y a dix ans devant tout le lycée. Alors quand ce dernier lui propose d’être son assistante, Marie se demande si ce n’est pas pour se venger…

J’ai beaucoup aimé. Le style d’Emilie Million est agréable, prenant et relevé. C’est bien rythmé et une fois commencé vous aurez du mal à lâcher le roman avant la fin.

En ce qui concerne la romance, le scénario et son développement sont bien construits et attrayants. L’autrice nous offre un récit plein d’humour, de tendresse et de moments sexy avec une tension qui monte crescendo. De plus, leurs dialogues sont savoureux et colorés. Marie et David forment un duo explosif. On a plaisir à suivre l’évolution de la relation.

Marie est une jeune femme pétillante, spontanée et qui n’a pas sa langue dans sa poche, avec plein de petites manies. C’est un peu un croisement entre Monk et Bridget Jones. Quant à David, il est très charismatique, patient et l’on tombe vite sous son charme. L’alchimie entre eux fonctionne à merveille.

D’autre part, j’ai apprécié les personnages hauts en couleurs qui gravitent autour de nos héros et j’espère que l’on aura un jour leur histoire. Ce sont tous des personnages humains, plaisants et attachants.

Pour conclure :

« Le plaisir de te détester » est une comédie romantique sous fond de Noël qui fait du bien et qui tient toutes ses promesses.

Bonne lecture !

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.