La chronique du roman « Le sorcier de Passe-Chanes » de Christophe Rosati

6bwx

Les enfants de l’orphelinat du manoir de Passe-Chanes sont privés de leurs loisirs favoris à cause d’une panne d’électricité. Contraints de veiller à la bougie et ne sachant comment tuer le temps, ils demandent à Granpa, le châtelain de l’ancienne demeure, de leur conter une histoire. Cette nuit orageuse amènera le vieil homme à leur dévoiler un pan de sa vie. Une révélation qui ira bien au-delà de ce qu’ils imaginent : demeure aux multiples secrets, cuisine spectrale, conseil de sorciers, chats qui parlent, créatures mortelles et territoires chimériques ouvriront les portes d’un univers dont ils ne soupçonnaient pas l’existence. Grandir, acquérir le pouvoir et la connaissance lorsqu’on est un adolescent impétueux a un prix que Marzin, le jeune héros de ce conte, ne va pas tarder à percevoir, à ses dépens.

Il sort le 18 novembre 2013, 370 pages, 16€.

Vous pouvez le pré-commander ici.

Mon avis:

Suite à une coupure d’électricité à l’orphelinat du manoir de Passe-Chanes,Grampa, le propriétaire de ce dernier, décide de conter aux enfants de l’établissement une histoire qui les plongera dans les méandres des souvenirs de cet homme bizarre que l’on dit sorcier…

Dès lors nous voilà embraqués dans un univers entre surnaturel et naturel où toute magie à un prix à payer.

La plume de Christophe Rosati est agréable, poétique avec un style descriptif léger. L’ambiance du roman est étrange et sombre, accompagnée d’un rythme entraînant, jamais ennuyeux, entre actions et rebondissements.

Pour ce qui est de l’intrigue, elle est habillement menée et bien développée. L’auteur sait nous captiver et tenir son lectorat en haleine du début à la fin. J’avoue que je me suis surprise à lire avidement l’histoire de Marzin et de Roi, comme si j’étais assisse à côté des enfants.

Toutefois, j’ai trouvé les interruptions de Grampa, même si elles apportent un plus dans le récit, plus de réalisme et nous ont permis de bien ressentir les émotions de son auditoire, je les ai estimé un peu trop moralisatrice. Le message est de discerner le Bien et du Mal dans ses actions et faire face aux conséquences de ses actes. 

En ce qui concerne le monde occulte et féerique que Christophe Rosati a construit, il est fascinant.

L’auteur s’est inspiré de nombreux mythes et folklores (grecque, irlandais…) ainsi que des contes de notre enfance (Jack et le haricot magique, Le petit Poucet) et œuvres littéraires (Songes d’une nuit d’été, L’odyssée…). Et, même Shrek a eu son moment de gloire.

Pendant notre voyage, on traverse de multiples paysages : un manoir aux étranges secrets, des forêts obscures, en passant par les magnifiques contrées féeriques qui nous mèneront tout droit en Enfer par le Styx. De plus, nous ferons la connaissance de créatures diverses et variées (lutins espiègles, loups, ogres, cyclope, elfes…). Ce melting-pot de détails fait de cet ouvrage quelque chose de riche et de captivant, mais sans être complexe.

Du côté des protagonistes, ils sont nombreux, bien définis et plaisant bien que peu développés, à part Roi et Marzin.

D’ailleurs, nous suivons surtout Marzin qui suite à un de ses gestes, qui pourrait avoir des retombées qui pourraient perturber l’équilibre de l’univers, devra réparer et apprendre de ses erreurs. Pour cela le jeune homme impétueux et naïf devra plonger dans les ténèbres.

C’est un personnage qui va grandir tout au long du récit, et cet enfant irritant deviendra quelqu’un de plus charmant.

Mais lors de son épopée où il rencontrera différents obstacles, il ne sera pas seul. Il sera accompagné par Roi, un chat parleur vaniteux, mais pas que…

D’ailleurs, je crois que c’est le caractère que je préfère, il m’a fait penser au chat Botté et Potté.

En tout cas, le duo fonctionne bien, c’est agréable de les suivre.

Pour conclure :

« Le sorcier Passe-Chane » est un très bon conte fantastique plein d’enseignements, d’aventures et d’amitiés. C’est un roman qui joue avec nos peurs d’enfant, pour notre plus grand plaisir. De plus, Christophe Rosati nous offre une bonne fin, qui répond à toutes nos questions.

Voici un livre qui plaira aux plus jeunes comme aux moins jeunes.

Alors, installez-vous au coin du feu et laissez-vous narrer cette histoire qui vous fera basculer dans l’improbable.  

 

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.