La chronique du roman « Le Fossoyeur » de Adam Sternbergh

919If97kdFL

«Tous les cimetières sont pleins, depuis longtemps.» Il se fait appeler Spademan, le Fossoyeur, presque un nom de super-héros. Vous ne saurez jamais son vrai nom. Il a été éboueur. Un jour, il a trouvé un bébé dans un sac-poubelle. Quelques années plus tard, sa femme est morte dans la série d’attentats radioactifs qui a vidé New York de ses habitants. C’était il y a longtemps : une autre vie. Maintenant, Spademan est tueur à gages. Il est resté dans les ordures, mais son salaire a considérablement augmenté. Il n’est pas sexiste : homme, femme, il s’en fout. Vos raisons, il s’en fout. D’ailleurs, le fric aussi il s’en fout. Et quand on lui demande de tuer la fille du richissime prédicateur T K Harrow, une gamine qui vient tout juste d’avoir dix-huit ans, il n’y voit aucun problème. Mais dans la toile de Harrow, pour la première fois de sa sinistre carrière, Spademan n’est pas la plus grosse araignée.

Il est sorti le 13 mai 2015 aux Editions Denoël, 19.90€.

Mon avis:

Nous voici dans un New York post-apocalytpique suite à l’explosion de bombes radioactives. La ville qu’on connaissait a totalement disparue pour laisser la place à un paysage de désolation. Il y a eu de nombreux morts, mais une poignée de gens ont survécu et ont décidé de rester. Les pauvres vivent dans des camps de fortune et les plus riches s’évadent dans un monde virtuel, la limnosphère.

Spademan a choisi de rester pour des raisons obscures. Il était éboueur, il s’occupe toujours des déchets, mais pas de même nature. Il est devenu tueur à gages avec comme arme son fidèle cutteur. Il ne veut rien savoir de vos motivations qu’elle soit bonne ou mauvaise. Il tue aussi bien des hommes que des femmes, mais pas les mineurs.

Son nouveau contrat concerne une jeune fille de dix-huit ans, Grace Chastity, la fille d’un célèbre télévangéliste. Mais cette mission se trouve bien plus foireuse et dangereuse que prévu. Il se pourrait bien que, cette fois-ci, ce soit le gibier…

Le style de Adam Steinbergh est sec et incisif. Le rythme est relativement rapide. On ne s’ennuie pas et les pages défilent toutes seules sous nos doigts.

Pour ce qui est de l’univers, il est bien dépeint et intéressant, bien que sombre et violent.

En ce qui concerne l’intrigue, elle est brillamment menée. J’avoue que je n’avais pas vu venir la fin. J’ai beaucoup aimé l’élément cyber-punk avec l’internet immersif.

Toutefois, il me manque certaines réponses à mes questions. Notamment pourquoi notre héros est-il réellement devenu tueur à gages ? Et qu’en est-il de la situation dans le monde ?

Du côté des protagonistes, Spademan est un anti-héros de trente-trois ans usé par la vie. Il a un code de l’honneur qui lui est propre et tue sans hésiter. Cependant, au fil des pages, il nous montre un côté de plus en plus humain. J’ai beaucoup apprécié ce personnage pince-sans-rire et un brin mélancolique. Les caractères secondaires sont très agréables et uniques, on a plaisir à les découvrir.

Pour conclure :

« Le fossoyeur » est un roman noir très intrigant, divertissant, violent et sanglant. On passe un très bon moment avec ce tueur hors du commun. Je lirais avec plaisir la suite de ses aventures.

À noter que Hollywood a acquis les droits d’adaptation cinématographique.  

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s