La chronique du roman « Night owl saison 1 : long night » de M. Pierce

41kOar9Z0bL

Night Owl est le premier volet d’une trilogie érotique provocante où un partenariat d’écriture anonyme en ligne se transforme en une obsession passionnée incontrôlable. À vingt-huit ans, Matt Sky a une vie parfaite. Il a une belle petite amie, il a hérité d’une véritable fortune, et il a déjà écrit quatre best-sellers sous le pseudonyme de M. Pierce. À vingt-sept ans, Hannah Catalano a été victime d’un accident de train. Son petit ami est un looser fauché et elle déteste son boulot. Matt et Hannah se rencontrent sur le net en tant que partenaires d’écriture. Leur relation est platonique et innocente… Jusqu’à ce que Matt voit une photo d’Hannah. Ce portrait de la jeune femme suscite une irrésistible attraction sur lui. Et lorsque les circonstances les amènent à se rencontrer, Matt et Hannah vont vivre une histoire d’amour passionnée, émouvante, inoubliable, incontrôlable et imparable.

Il est sorti le 2 septembre 2015 aux Editions Hugo & Roman.

Mon avis:

J’étais curieuse de lire ce roman, le résumé me tentait pas mal et je voulais voir ce que ça donnait… Eh bien, j’aurais clairement mieux fait de m’abstenir ! Au risque d’aller à l’encontre de tous ceux qui ont aimé ce livre, pour ma part j’ai vraiment détesté de A à Z.

Si l’intrigue de base est intéressante, un partenariat littéraire anonyme qui tourne au désir brûlant lorsque les deux personnes se rencontrent. J’ai vraiment été déçue de la façon dont ça a été mis en place, ainsi que par les personnages.

C’est un roman plat, sans intrigue particulière pendant les trois quarts du livre, hormis les scènes de sexe à la limite du porno, car étant sans aucune émotion. Il faut attendre la page 200 pour que les choses changent un peu, et c’est pour moi bien trop tard.

Tout ce que je retiens de cette histoire, c’est un manque de profondeur et de consistance. Je me suis ennuyée tout le long, et je ne comprends pas du tout l’attrait que ce roman a pu avoir. Je n’ai rien contre les romances érotiques… du moment qu’il y a quand même une histoire et des sentiments. Là pour moi c’est complètement raté, ou alors il y a quelque chose que je n’ai pas compris. Dans le résumé, on parle d’« obsession passionnée ». Pour l’obsession oui, sans problème, mais pour la passion… on repassera. Je n’en ai pas trouvé une miette, et je le regrette. Pour moi, ce n’est pas un roman à classer dans la « romance », mais uniquement dans l’érotisme.

Bon, sinon, en effet, les choses changent un peu après la page 200, mais… pour moi, ça n’arrange pas la catastrophe des pages précédentes. C’est un peu plus intéressant, mais manque toujours de sentiments. Et puis, ça va du coup bien trop vite par rapport à la longueur de la partie précédente. Pour le coup, j’aurais adoré en savoir beaucoup plus sur la déchéance de Matt, sur ses problèmes à ce moment-là. J’aurais voulu que ce soit bien plus détaillé que ça, que l’on entre vraiment dans sa douleur.

Les protagonistes, notamment Matt, le personnage masculin, sont vulgaires, sans réels attraits. Matt prend plaisir à humilier Hannah, à la contrôler, mais tout ça n’a aucun intérêt pour le lecteur. C’est mal fait et ne nous fait rien ressentir, mis à part de la lassitude face au nombre de vulgarités qu’il sort. Matt est paranoïaque, obsédé par son anonymat, mais aussi par Hannah, et veut de ce fait tout contrôler, mais il est le premier à enfreindre toutes ses règles.

Quant à Hannah, c’est une jeune femme qui se laisse faire, qui ne se pose aucune question et ne réagit quasiment jamais. Elle ne fait qu’acquiescer à ce qu’il lui dit. Échaudée par une relation qui ne l’a pas satisfaite, elle tente tout avec Matt pour s’épanouir. Mais ça manque vraiment de crédibilité.

Tous les deux n’ont aucune saveur, on les suit dans ce récit sans s’attacher à eux, sans avoir envie de les connaitre.

Alors je suis désolée, mais ça ne passe pas. Cela aurait pu être un très bon roman, mais il manque cruellement d’émotions, de tendresse et de romance (même si pour ces deux derniers points, je ne les attendais pas non plus dès le départ).

Dire que c’est une trilogie… et bien la suite ce sera sans moi, c’est clair. Cependant, je ne peux pas nier que l’épilogue, juste lui, m’a beaucoup intriguée. Pour le coup, c’est un épilogue qui nous fait nous poser beaucoup de questions concernant ce que pourra être la suite.

Ecrit par Karine

Publicités

Une réflexion sur “La chronique du roman « Night owl saison 1 : long night » de M. Pierce

  1. Anne 27 octobre 2015 / 12:59

    Ouf! Idem j’ai trouvé ce livre indigeste . Les personnages ne sont pas creusés et on ne s’attache pas. Merci pour cette chronique argumentée !

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s