La chronique du roman « Forget Tomorrow, tome 1 » de Pintip Dunn

12301777_1708557546046482_4402829879970362184_n

Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi ! Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux  » souvenir « , envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse. Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin. Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…

Il est sorti le 21 janvier 2016 aux Editions Lumen.

Mon avis: 

On suit Callie qui va avoir dix-sept ans. À cet âge, chaque personne reçoit en cadeau une vision de son futur qui définira sa place dans la société. Mais son destin se révèle tout à fait inattendu et va bouleverser sa vie… En effet, elle se voit tuer sa petite sœur. Dès lors, Callie est décidée à fuir Eden City avec l’aide de Logan, son ami d’enfance, pour combattre le destin…

L’histoire est agréable, rythmée et écrite avec un style simple et entraînant. Le monde que Pintip Dunn a créé est intéressant et j’ai apprécié ce petit côté Minority report. L’univers est assez bien dépeint, même si je pense qu’il reste encore beaucoup à découvrir. Quant au scénario, il est bien mené entre rebondissements, révélations et action. Même s’il n’est pas très original et que l’auteur tombe par moment dans la facilité, le scénario est prenant.

Cependant, je regrette que la romance, qui est peu crédible au vu du passé des deux protagonistes, prenne un peu trop le pas sur la trame principale. De plus, les réflexions de Callie envers sa relation avec Logan sont redondantes et assez pénibles. Cela manque un peu de relief et de sentiment.

En ce qui concerne les personnages, on en découvre beaucoup. Pour l’instant, ils manquent d’épaisseur et de charisme pour certains, notamment Logan. Néanmoins, ils n’en restent pas moins attachants et on a envie de mieux les connaître.

Pour conclure :

« Forget Tomorrow » est une dystopie plaisante, mais pas exempte de défauts. C’est une bonne introduction dans l’univers que Pintip Dunn a créé et cela nous donne envie de découvrir la suite, surtout après un tel cliffhanger. Un début prometteur !

Publicités

Une réflexion sur “La chronique du roman « Forget Tomorrow, tome 1 » de Pintip Dunn

  1. Steven 25 mars 2016 / 16:02

    Personnellement j’ai adoré ce récit dans son ensemble et la romance ne m’a absolument pas gêné du fait qu’elle nous en apprend plus sur le passé des personnages.

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s