La chronique du roman « Retour à la nuit »de Eric Maneval

51rqwyog16l

Antoine a 8 ans. C’est la fin du mois d’Aout dans la Creuse. Il joue dans une rivière dangereuse lorsque des troncs d’arbres portés par le courant l’assomment. Il se réveille dans un fourgon avec un inconnu qui lui apprend qu’il vient de lui sauver la vie, qu’il est couvert de blessures et qu’il a dû le recoudre. L’homme le dépose à l’hôpital de Limoges et disparait de sa vie. 20 ans plus tard, Antoine est veilleur de nuit dans un centre pour ados. A la télévision, on reparle de l’affaire  » du découpeur  » suite à la découverte de nouveaux témoignages. Lors de la reconstitution de l’enquête pour l’émission de télévision, Antoine reconnait dans un portrait robot l’homme qui lui a sauvé la vie dans son enfance.

Retour à la nuit est sorti le 3 novembre 2016 aux Editions 10/18.

Mon avis:

Antoine est veilleur de nuit dans un foyer pour jeunes en difficulté. Il vit une existence solitaire et routinière. Mais tout va changer quand le portrait-robot de l’homme qui l’a sauvé 25 ans plutôt apparaît à la télé. Il s’avère que ce serait un tueur surnommé « le découpeur ». Antoine fera ce qui lui semble juste, en parler pour la première fois aux enquêteurs et dire ce qui lui est arrivé quand il avait huit ans. En même temps, il essaye d’aider une jeune fille perturbée qui habite au foyer.

À partir de là, son monde basculera…

J’ai beaucoup aimé le roman, enfin, à part la fin. Eric Maneval a une plume très fluide et prenante. On est vite immergé dans son récit, une fois commencé, on a du mal à le lâcher. Le rythme est rapide avec un suspense qui monte crescendo pour nous emmener vers une chute que l’on sent explosive. Mais voilà, c’est là que le bas blesse. Je suis restée totalement sur ma faim. La fin est abrupte, on demeure avec plein de questions qui n’ont pas leurs réponses. J’étais à l’apéritif et je voulais le plat et le dessert. Je me suis senti très frustrée par cette fin ouverte. J’aurais tellement aimé avoir des éclaircissements sur certains points, il y avait vraiment matière à faire de ce livre un bijou.

Pour conclure :

Eric Maneval a su écrire un roman très addictif avec un personnage attachant et bien développé, qui se retrouve malgré lui dans une affaire qui le dépassera, où toutes ses bonnes actions vont se retourner contre lui.

En bref, si vous ne craignez pas les fins ouvertes, foncez sans hésiter, car c’est une petite pépite qui vaut le coup d’être lue. Pour les autres, à vous de voir.

À découvrir !

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s