La chronique du roman « Les Temps Assassins, Tome I : Rouge Vertical »de Pierre Léauté

51pxmxjlrfl

La mort vous libère de tout.

Sauf de vos démons intérieurs.

Après une vie de trahisons, d’aventures et de défis, les flammes de l’enfer lui sont interdites.

Condamnée à errer sur Terre, Charlotte Backson va réapprendre son humanité et laisser derrière elle sa dernière incarnation, Milady de Winter.

Il est sorti le 14 septembre 2016 aux éditions le peule de mü.

Mon avis:

Nous suivons Charlotte Backson, née au début du siècle de Charles Ier. C’est une femme retorse et manipulatrice qui veut la richesse et le pouvoir. Elle est prête à tout pour arriver à ses fins, elle n’hésite pas à tuer. Mais l’une de ces cibles ne sera pas dupe de ses agissements et elle sera tuée.

La mort lui refuse son dernier repos, elle est condamnée à errer sur terre en traversant les siècles… Elle est immortelle et va s’en servir pour concrétiser ses rêves. A travers ses nombreuses vies, elle changera petit à petit et deviendra plus humaine et moins égoïste. Mais elle découvrira aussi qu’elle a une destinée hors du commun et va donner un but à son existence…

Le style de Pierre Léauté est très agréable et entraînant, on se laisse facilement happer par l’histoire de Charlotte Backson, un personnage unique dont on a du mal à s’attacher au vu de ses agissements. Mais ne vous inquiétez pas, cela change au fil de notre lecture. Le rythme est relativement rapide, même si j’ai trouvé certains passages un peu longs, notamment la grosse partie sur la Révolution française. Après, je ne suis pas une grande fan de cette époque, de ce fait, j’ai eu l’impression de lire un cours d’histoire, même si l’auteur s’approprie cette période de notre nation pour la mélanger à la fiction.

Pour ce qui est de l’intrigue, elle est très dense et complexe, tout comme l’univers créé par Pierre Léauté. Il y a des complots, des trahisons, de la haine et de la vengeance. Il y a très peu de place pour l’amour et l’amitié dans ce tome. Tout le monde utilise tout le monde, on a du mal à savoir qui sont réellement les mauvais ou les bons.

Par contre, pour moi, il me manque des réponses en ce qui concerne l’univers que Pierre Léauté a imaginé. Notamment sur les Éternels et les deux castes qui se font la guerre. Je n’ai pas tous les tenants et aboutissants, cela demeure un peu confus. J’espère que dans le prochain opus cela sera plus travaillé, car autant la partie sur l’histoire de la France est maîtrisée, autant du côté fantastique cela l’est un peu moins. Néanmoins, le récit n’en reste pas moins très intrigant.

Quant aux protagonistes, on se concentre surtout sur la vie de Charlotte Backson et son évolution. Elle va rencontrer une multitude de personnages, peut-être un peu trop, d’ailleurs. J’en ai oublié beaucoup après avoir refermé le livre. Non pas qu’ils n’étaient pas intéressants à l’instant T, mais ils ne font que traverser la vie de Charlotte.

Pour conclure :

« Les temps assassins, t1 : Rouge vertical » est un roman uchronique et fantastique attrayant, mais en dent de scie. J’ai été happée par des passages et pour d’autres, je me suis ennuyée. Toutefois, la trame de fond m’a donné envie de découvrir la suite. J’espère que le récit sera un peu plus léger et un peu moins porté sur notre histoire.

Le petit plus, l’objet livre est absolument magnifique et il y a quelques gravures dans le livre qui sont très jolies et qui offrent un supplément d’âme au roman.  

 

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s