La chronique du roman « L’île des disparus, t1 : La fille de l’eau » de Camilla & Viveca Sten

81OJ8JUa31L

La nouvelle série de la reine du polar suédois.

La timide Tuva n’a pas grand-chose en commun avec ses camarades de classe. Elle ne se sent bien que sur l’île où elle habite, dans l’archipel de Stockholm dont elle connaît chaque recoin. Mais, alors que l’automne arrive, le changement se profile dans ce havre si tranquille. Des gens disparaissent en mer, des ombres se cachent sous les vagues et d’étranges lueurs éclairent la forêt. 

Lors d’une sortie, l’un des élèves s’évapore à son tour. La jeune fille se retrouve embarquée dans une terrible aventure, là où les vieilles superstitions des marins rencontrent la mythologie nordique… 

Un archipel de brume et de mystère où vit une enfant pas comme les autres.

Il est sorti le 8 février 2018 aux Editions Michel Lafon.

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Tuva, 12 ans, qui vit avec ses parents dans l’archipel de Stockholm. C’est une jeune fille solitaire qui s’est toujours sentie à part et ses camarades ne font rien pour arranger ça. Depuis quelques temps, elle est en proie à des cauchemars toutes les nuits, où elle rêve qu’elle se noie. Depuis, elle sent que la mer ne se comporte pas comme d’habitude et son malaise s’accroît lorsqu’un des élèves de sa classe disparaît durant une course d’orientation. À l’aide de Rasmus, un nouveau qui vient juste d’arriver, ils mèneront l’enquête et ils découvriront un monde de légendes et de superstitions, où Tuva se découvrira une destinée hors du commun…

Le style de Camilla et Viveca Sten est très agréable, fluide et prenant. J’ai tout de suite été happée dans leur univers qui est intéressant, empreint de folklore scandinave, dans les paysages envoûtants de la baltique. En ce qui concerne l’intrigue, elle est bien rythmée avec de l’action, des révélations et des rebondissements. Tout est bien mené, bien que cela demeure assez prévisible et tout se déroule un peu trop facilement. Du côté des protagonistes, ils sont plaisants à suivre. Tuva va beaucoup évoluer. Elle découvrira de nombreuses choses sur elle et sur sa famille, qui risquent bien de changer sa vision sur elle et ce qui l’entoure. Quant à Rasmus, il sera un vrai soutient pour cette jeune fille qui s’est toujours sentie rejetée, une belle amitié va les unir et voir peut-être plus…

Pour conclure :

« La fille de l’eau » est une agréable surprise, c’est bien écrit et addictif. Ce tome introductif nous donne envie de connaître la suite, d’explorer un peu plus cet univers qui n’en est qu’à ses balbutiements, où l’amour de la mer et de l’archipel brille à travers l’histoire. Je lirais la suite avec plaisir, elle s’annonce prometteuse !

À noter que les auteurs font également passer un message sur la situation assez critique de l’état de la mer baltique.

Publicités

Apporter une réponse à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.