La chronique du roman « Demonica, Tome 6: Brûlante rédemption » de Larissa Ione

81oOhIkuexL._SL1500_

Reaver est un ange au lourd passé et à l’attitude tout sauf angélique. Suffisamment puissant pour se battre aux côtés des meilleurs guerriers et assez fou pour risquer ses ailes au cours d’une mission en enfer… Car pour sauver Harvester, ange devenue démone sur ordre du paradis, de l’éternité de torture qui lui est promise, il devra l’enlever à Satan lui-même. Mais même s’il parvient à la tirer des flammes, le chemin vers la rédemption sera en enfer.

Il est sorti le 17 juin 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Tout d’abord, je vous conseille fortement de lire la saga « Les cavaliers de l’apocalypse » avant de commencer ce tome. Cela vous permettra de mieux comprendre les personnages, l’histoire et de ne pas vous spoiler.

Attention spoiler si vous n’avez pas lu les tomes précédents.

Quelques mois se sont écoulés depuis la fin des évènements avec Pestilence. Suite aux dernières révélations, Reaver ne peut pas laisser Harvester en enfer et endurer des années de souffrance alors qu’elle s’est sacrifiée pour lui et ses enfants. Dès lors, contre l’avis des Archanges, il va plonger en enfer pour sauver cette femme, pleine de mystère et qui l’horripile, mais qu’il désire, et qui pourra lui apporter des réponses quant à son passé.

Une très grande partie de l’intrigue se passe dans le Sheoul. On suit Reaver et Harvester tenter de fuir dans les limbes avec une armée de Satan aux fesses. En même temps, le complot avec Gethel bat toujours son plein. Il y a beaucoup de trahison et de machination, où personne n’est réellement bon ou mauvais. Le rythme est haletant, on ne s’ennuie pas une seconde entre action et rebondissements.

La construction du monde de Satan est approfondie et très détaillée, on s’imagine sans soucis à côté de nos héros. Cela donne une atmosphère très sombre et violente. Quant à la romance, car oui, il y en a une, elle est vraiment bien menée, intense et complexe. Reaver et Harvester vont devoir se pardonner eux-mêmes et l’un l’autre pour pouvoir avancer.

L’auteur, nous en dévoile beaucoup sur les personnages, et l’on va découvrir deux autres facettes de Reaver et Harvester, ce qui humanise cette dernière et elle nous la rend très attachante, alors que certains côtés de Reaver nous déplaisent. Tous deux devront faire table rase du passé pour enfin accéder à la rédemption et à l’amour.

Pour conclure :

Avec « Brûlante rédemption » Larissa Ione ne m’a absolument pas déçue. C’est un tome très riche en tout point de vue et pour moi, le meilleur de la saga. Maintenant, je n’ai plus qu’une envie, c’est de découvrir ce que l’auteur nous réserve pour le final.

 

Publicités

La chronique du roman « Dragonfury, t4 : furie de désir » de Coreene Callahan

couv9636638

Torturé, réduit en esclavage enfant, Wick est le plus sauvage des Nightfury, refusant de se lier à qui que ce soit. Il accepte pourtant de sauver J.J. Solares, humaine injustement emprisonnée, et de la ramener à sa famille. Hospitalisée après avoir été agressée par un garde, J.J. a perdu tout espoir. Mais la rencontre avec Wick fera tout basculer : J.J. est persuadée qu’elle a rêvé son sauveur, tandis que Wick est ébranlé par l’attirance qu’il ressent envers elle. Chacun tente de se remettre des violences subies, mais la guerre entre dragons qui fait rage autour d’eux les forcera à choisir entre leur peur ou leur amour…

Il est sorti le 26 août 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Dans cet opus, nous suivons le solitaire, le mystérieux et dangereux Wick.

Wick est bien décidé à payer sa dette envers Mac pour avoir sauvé la vie de Venom. Dès lors, il se propose d’aller chercher Jamison Jordan Solares, la sœur de Tania, qui est en danger.

Sa mission : il doit la faire sortir des soins intensifs et la protéger durant le trajet jusqu’à Black Diamond pour la remettre à Mac. Un plan simple et parfait.

Mais voilà, rien ne va être facile. Leurs ennemis, les Razorback, sont présent et Wick, lui qui ne supporte pas de toucher et d’être touché ressentira une connexion instantanée, illogique et puissante avec Jamison. Et, pour la première fois, il éprouve l’envie d’être touché et de toucher. Cela va profondément ébranler notre héros. Sera-t-il capable de combattre ses démons pour avoir le droit de connaître le bonheur ? Et Jamison, pourra-t-elle à nouveau faire confiance à un homme après son passé ?

J’ai adoré cet opus, je crois que c’est l’un de mes préférés. Le rythme est rapide et le récit est riche. L’intrigue de fond s’étoffe et devient plus complexe avec le complot d’Ivar et de Nian. Il y a des alliances inattendues, après à savoir si elles sont bonnes ou non, on le saura plus tard…

De plus, de nouveaux personnages font leur apparition en offrant leur lot de rebondissements et de révélations. De nombreux scénarios sont mis en place à savoir où cela va nous mener…

En ce qui concerne la romance, elle est un peu plus en retrait que sur les tomes précédents, mais elle n’en est pas moins intense. Au contraire, m’auteur a su tout bien doser. Ce qui nous donne une histoire attrayante.

Pour ce qui est de Wick, l’auteur nous donne toutes les cartes pour le comprendre. Que ce soit sa relation particulière avec Venom, son caractère ou sa façon d’agir. C’est un guerrier féroce, redouté, mais respecté par ses frères. Mais derrière tout cela se cachent de lourdes blessures émotionnelles. Il est fascinant de voir comment Jamison, qui est également brisée, arrive à changer Wick. Ils sont parfaits l’un pour l’autre. Tous deux ayant un passé traumatique, ils peuvent comprendre les incertitudes et la douleur de l’autre.

Pour conclure :

« Furie de désir » est une très bonne suite avec du suspense, de l’action et de la romance. On ne s’ennuie pas et l’on ne s’en lasse pas. J’ai hâte de découvrir le prochain tome qui se concentre sur Venom.  

La chronique du roman « Psi-changeling, Tome 13 : Le bouclier de givre » de Nalini Singh

51ZHfVDwYoL

Reviews Libérée du « traitement » destiné à détruire ses capacités, Ivy Jane aurait dû fuir Vasic, le froid soldat aux mains pleines de sang. Mais lorsque les Psi sont frappés par une épidémie mortelle, la jeune femme reste se battre pour les siens… et pour Vasic, son protecteur, son bouclier humain, qui se croit damné pour toujours. Et tandis que le monde sombre dans une folie meurtrière, Ivy va découvrir que même sa volonté de fer ne suffira peut-être pas à sauver cet homme des ténèbres glacées qui l’attendent…

Il est sorti le 22 avril 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Une fois de plus, je me suis laissée embarquer dans le monde de Nalini Singh. Ce treizième tome (déjà !!!) est un gros coup de coeur.

Je vous déconseille de lire mon avis à partir d’ici si vous n’avez pas lu les précédents tomes.

Après avoir essuyé bon nombres d’attaques de la part de Purs Psis, et après la chute de Silence, l’espèce Psi a été fragilisée. Toutefois, ils ne sont pas au bout de leur peine, avec la menace grandissante d’une infection létale. Kaleb Krychek a peut être une idée pour tous les sauver, les empathes semblent être la clé. Le redoutable Tk Psi décide de réunir un groupe d’empathes bénévoles et de Flèches pour mener une expérience et sauver les Psi d’une mort assurée.

L’intrigue est prenante et j’ai dévoré « Le bouclier de givre », tournant les pages avec avidité et avec plaisir. Les événements s’enchaînent bien et l’on tremble aux côtés d’Ivy et de Vasic. A vrai dire, c’est même pour toute la communauté Psi que j’ai tremblé. L’action est omniprésente, même si le côté politique est bien présent (plus que dans les autres tomes de la saga). J’ai trouvé ce tome plus sérieux et plus grave, ce qui donne une certaine profondeur à l’intrigue, je dirais même à toute la saga.

J’ai également beaucoup aimé les personnages principaux mis en lumière dans ce treizième opus.

Dans cette saga, les relations entre les deux personnages principaux est souvent houleuse et/ou explosive. De part la nature de nos deux héros, cette fois-ci, ce n’est pas le cas. Pourtant, cela n’empêche pas leur relation d’être passionnée et profonde malgré leur retenue émotionnelle. J’ai beaucoup aimé le fait que Nalini Singh sache aussi se renouveler de ce côté-là. Ivy et Vasic apprennent à se connaître, s’apprivoisent et font cela tout en affrontant les dangers autour d’eux.

Ivy intègre le programme de Kaleb car elle veut sauver son espèce, mais elle désire aussi se trouver. En effet, jusqu’à présent, elle ignorait qu’elle était une empathe. C’est une jeune femme un peu effacée de caractère, plutôt du genre « soumise » mais cela ne m’a pas trop dérangée. Elle a également un petit côté déterminée lorsqu’il s’agit de sauver Vasic, et ça m’a suffit 🙂

Quant à Vasic, il estime que c’est trop tard pour lui, qu’il ne peut être sauvé. Il porte sur ses épaules une immense culpabilité par rapport aux choses qu’il a du faire en tant que Flèche sous les ordres de Ming Lebon. C’est un personnage qui m’a tout de suite touchée. Il évolue et change sans même en avoir conscience.

La romance entre Ivy et Vasic est bien présente, mais même si elle est le « moteur » du roman, elle n’est pourtant pas tout à fait au centre. L’intrigue sur la communauté Psi dans son ensemble prend beaucoup de place, et c’est très plaisant. On sent que l’auteur maîtrise son univers et qu’elle nous emmène exactement là où elle veut.

Fin des spoilers éventuels sur les tomes précédents.

Pour conclure, « Le bouclier de givre » a été un vrai coup de coeur. L’auteur sait se renouveler et continue de nous surprendre après treize tomes. Nalini Singh nous offre un roman à l’intrigue prenante, plus sombre et plus complexe que les précédents, avec des personnages complexes et attachants.

Le quatorzième tome est prévu pour septembre en France, j’ai hâte !

Ecrit par Noémie

« Dragonfury, Tome 4 : Furie de désir » de Coreene Callahan

Capture

Torturé, réduit en esclavage enfant, Wick est le plus sauvage des Nightfury, refusant de se lier à qui que ce soit.

Il accepte pourtant de sauver J.J. Solares, humaine injustement emprisonnée, et de la ramener à sa famille. Hospitalisée après avoir été agressée par un garde, J.J. a perdu tout espoir. Mais la rencontre avec Wick fera tout basculer : J.J. est persuadée qu’elle a rêvé son sauveur, tandis que Wick est ébranlé par l’attirance qu’il ressent envers elle. Chacun tente de se remettre des violences subies, mais la guerre entre dragons qui fait rage autour d’eux les forcera à choisir entre leur peur ou leur amour…

Il sort le 26 août 2016 aux Editions Milady.

 

« Londres la ténébreuse, Tome 3 : Le maitre de la guilde » de Bec McMaster

61Mw++vkjQL

Jasper Lynch est un sang-bleu et le maître de la guilde des Engoulevents, qui traque les criminels de Londres. Son rêve est de devenir membre de l’Echelon. Pour cela, la mission qui lui est confiée est de capturer Mercury, la femme à la tête du mouvement humaniste. Jasper ignore encore que Mercury est beaucoup plus proche de lui qu’il ne l’imagine.

Il sort le 6 juillet 2016 aux Editions J’ai lu.

La chronique du roman « Les Dragons de l’Éternité, T1 : Baine » de Alexandra Ivy

81xaubCCBFL

Après un quart de siècle en cavale, Tayla a décidé qu’il était temps d’arrêter de fuir. Mais à peine a-t-elle posé ses valises que, Baine, le dragon qui la poursuit depuis tout ce temps la retrouve malgré ses sorts de protection. La jeune femme va alors découvrir qu’elle a une dette envers la terrifiante créature. Et celui-ci exige qu’elle le serve dans son harem. Mais il devient vite évident qu’il n’était pas le seul démon lancé à sa poursuite. Baine devra trouver un moyen de la séduire et de découvrir ses secrets… s’il ne veut pas la perdre pour toujours.

Il est sorti le 18 mars 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

Tayla est une sidhe qui depuis 25 ans est en cavale, mais aujourd’hui elle a décidé de se poser et d’ouvrir un salon de thé. Hélas, le dragon qui la pourchasse a fini par la retrouver et celui-ci est déterminé à ce qu’elle paye sa dette. Alors que cette jeune femme farouche fait naître en lui des sentiments inconnus, d’autres créatures veulent récupérer Tayla… Mais pourquoi ?

Baine est bien déterminé à découvrir son secret ainsi que de la protéger corps et âmes qui à y perdre son cœur…

« Les dragons de l’éternité » est une lecture agréable, mais sans plus. Le rythme est (trop) rapide et Alexandra Ivy n’explore aucunement l’univers. Tout cela reste très survolé. J’aurais aimé en apprendre plus sur les Sidhe et sur les dragons. Pour ce qui est de l’intrigue, elle est très simpliste et classique. En effet, c’est juste l’histoire d’une jeune femme qui a un don particulier et que tout le monde pourchasse. Elle trouvera l’amour et la protection vers son soi-disant ennemi. Quant à Baine, c’est un dragon arrogant et possessif qui ressentira des émotions puissantes et étonnantes envers cette femme irritable. Bref, rien d’original. De plus cela manque beaucoup de substance, tout se passe beaucoup trop vite, l’auteur tombe très souvent dans la facilité. C’est bien dommage.

En outre, bien que leur relation est plaisante, la romance et très peu crédible tout comme l’antagoniste qui est limite risible. Le dénouement est également trop précipité. D’autre part, j’ai trouvé certaines répliques entre Tayla et Baine très clichés et parfois mièvres. D’ailleurs, les personnages sont très stéréotypés et ils manquent de développement de caractère. Heureusement, j’ai adoré retrouver Levet, notre gargouille toujours aussi excentrique et attachante.

Pour conclure :

« Les dragons de l’éternité, t1 : Baine » est une romance paranormale banale qui manque cruellement d’exploitation. Toutefois, ça se lit vite et cela demeure une lecture divertissante et sans prise de tête.

À voir ce que donne le second tome qui à l’air d’être plus conséquent que son prédécesseur au vu du nombre de pages.

À noter que ce spin-off de la saga « Les gardiens de l’éternité » peut être lu sans avoir commencé cette dernière.

La chronique du roman « Londres la ténébreuse, Tome 2 : La bête de l’ombre » de Bec McMaster

71GfXseaGFL

A Whitechapel, où règnent en maîtres les membres de l’Echelon, qui pourrait soupçonner la charmante Lena Todd de quelconque traîtrise envers les siens ? Pourtant, en secret, elle a embrassé la cause humaniste, espérant délier les redoutables sang bleu qui gouvernent Londres. Mais alors qu’elle est en possession d’un billet confidentiel d’une extrême importance qu’on lui a récemment remis, elle se fait démasquer par Will Carver. Le loup-garou au terrible passé. Celui que chacun surnomme la Bête et que Lena désire au plus profond d’elle-même… Et si la menace ne venait pas que des sang bleu, Lena devrait-elle se métier de Will ?

Il est sorti le 18 novembre 2016 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

J’ai adoré le premier tome La fugitive de Whitechapel ainsi que la nouvelle intermédiaire De sang et de glace. Il me tardait donc de découvrir ce deuxième opus de la saga. Je suis ravie de vous dire que je suis enchantée de ma lecture.

Nous retrouvons nos personnages trois ans après les évènements qui se sont déroulés à la fin du premier tome. Lena Todd a désormais vingt-ans et évolue au sein de l’Echelon, dans la haute société, pour se trouver un contrat d’esclave de sang. Quant à Will, il est toujours le lieutenant de Blade, mais le départ de Lena l’a beaucoup miné. Nos deux héros se croisent alors qu’ils ne se sont pas vus depuis un an, et cela va assurément chambouler leur quotidien.

Une usine de collecte de sang a été attaquée, le peuple commence à protester et la Résistance s’organise et devient de plus en plus violente. Will et Blade enquêtent sur ces protestations violentes car n’ont pas envie de se retrouver la cible des sangs-bleus de l’Echelon. La situation se complique lorsque le prince consort demande à Will de devenir l’ambassadeur des Loups-Garous, afin d’obtenir une alliance avec les peuples Scandinaves (composés essentiellement de Loups). Le prince a besoin de leur appui dans la guerre qui se prépare contre la France et une partie de l’Espagne.

On évolue donc dans un climat politique très tendu et c’est passionnant ! Une fois encore, Bec McMaster réussi à nous transporter du début à la fin, à nous immerger totalement dans son univers. D’ailleurs, ce dernier s’étoffe et prend encore plus de consistance. J’adore ce mélange steampunk et fantastique, surtout qu’ici il est très bien maîtrisé.

Il en va de même pour l’intrigue générale du récit, qui nous happe du début jusqu’à la dernière page. Tout est bien calculé et chaque évènement a son utilité. J’ai vraiment trouvé ce deuxième palpitant !

En plus d’une histoire passionnante, nous avons aussi une romance très épicée entre Will et Lena. Leur duo est plaisant à suivre, ils se cherchent et ont beaucoup de mal à se comprendre (surtout à cause de Lena !). Il y a beaucoup de non-dits et de rancoeur entre eux, c’est parfois énervant et frustrant, mais j’ai aimé les voir évoluer jusqu’au final.

J’ai également beaucoup aimé retrouver nos héros des précédentes histoires (le premier tome et la nouvelle). On ne les voit pas autant que les deux personnages principaux, mais leurs histoires ne sont pas dénuées d’intérêt.

Will est le dernier Loup d’Angleterre. Surnommé La Bête, il a eu une existence plus que difficile. Transformé étant enfant, il a été exposé comme un animal en cage pendant une dizaine d’années. Il a subit les pires sévices, jusqu’à ce que Blade le sauve. C’est un homme torturé et meurtri dans son âme, que l’on a envie d’aimer et d’adorer !

Quant à Lena, c’est une jeune femme intelligente et courageuse, mais elle m’a souvent énervée concernant ses agissements face à Will. Son côté entêté est poussé à son paroxysme par moments, ce qui est terriblement frustrant ! J’ai eu envie de la secouer à plusieurs reprises pour qu’elle ouvre les yeux et cesse de s’en prendre à notre pauvre Will.

En conclusion, La Bête de l’ombre a été un vrai coup de coeur pour moi. Une fois de plus l’auteur nous livre une histoire palpitante avec une romance compliquée mais très intéressante. De plus, Will est un héros comme je les aime !

Le tome 3 intitulé Le maître de la guilde, paraîtra le 6 juillet 2016. L’attente va être longue !

❤ ❤ ❤

Ecrit par Noémie