La chronique du roman « Une aventure de Stephanie Plum, t10 : Dix de retrouvés » de Janet Evanovich.

10885062_856428327713205_8110726639532640346_n

Fâcheuse coïncidence ! Alors que Stéphanie Plum et sa partenaire Lula s’arrêtent à l’épicerie pour acheter des nachos, la boutique se fait braquer par le Diable rouge, membre des Exterminateurs de Comstock Street. La situation dégénère et, bien vite, la tête de Stéphanie est mise à prix. Elle n’a qu’une solution : se cacher dans le mystérieux appartement de Ranger, le chasseur de primes le plus sexy de Trenton. Ce qui n’est évidemment pas pour plaire à son petit ami par intermittence, Joe Morelli. Le compte à rebours a commencé, mais Stéphanie n’est pas du genre à se laisser abattre…

Il est sorti le 19 mars 2015 aux Editions Pocket, 6.80€.

Mon avis:

Nous voilà repartis pour une nouvelle aventure déjantée avec notre chasseuse de prime !
Tout commence par un voyage innocent en quête de nachos.
Mais Stéphanie et Lula se trouvent clairement au mauvais endroit au mauvais moment.
Elles se retrouvent témoins d’un braquage d’une épicerie commis par le Diable rouge, un malfrat activement recherché.
Malheureusement pour Stéphanie, elle a vu le visage de ce dernier…

Dès lors, les évènements vont se bousculer. Sa tête est mise à prix par un gang local. Sa solution : faire profil bas, se cacher dans une des planques de Ranger tout en continuant son travail, car, il faut bien qu’elle puisse payer son loyer !
Pour cela, elle sera accompagnée de Lula et mamie Mazur plus en forme que jamais !

Quel plaisir de retrouver toute la bande ! Le rythme est rapide, les scènes cocasses s’enchainent à une telle vitesse qu’ on n’a pas le temps de s’ennuyer une minute. C’est un vrai régal de revoir Lula et Stéphanie, nos Laurel et Hardy du cautionnement judiciaire, dans leur travail.

On a le droit à un drag queen chauffeur de bus pour enfant, une droguée aux chips et une attaque de chien en chaleur.

L’intrigue est menée à tambour battant, remplie de poursuites en voiture, armes à feu, querelles de famille et une consommation de beignets intensifs.

Le tout est écrit avec beaucoup d’humour, de tension sexuelle et de danger. J’avoue que le final est assez loufoque, mais tordant. Mais, je crois que ma scène préférée est celle où Connie, Lula et Stéphanie s’essayent à la torture, j’en pleurais de rire.

Quant aux amours de Stéphanie, elle fait toujours la girouette entre Ranger et Morelli même si ce dernier a de l’avance.

Pour conclure :

Janet Evanovich nous offre encore une aventure explosive. C’est un vrai concentré de bonheur !
Vivement la suite !

bébé-excité

« Chroniques de mon crématorium » de Caitlin Doughty

41mcY+Zo40L

En général, les gens préfèrent éviter de penser à la mort, mais Caitlin Doughty – une toute jeune diplômée d’histoire médiévale avec un goût certain du macabre – se retrouve parachutée dans un crématorium. À peine arrivée, la voici sommée de se dépatouiller avec son premier cadavre… Comment fermer des yeux dont les paupières ne cessent de se rouvrir ? Comment clore des bouches béantes ? Comment retirer un pacemaker ? Mettre des bas à un mort gonflé comme un bonhomme Michelin ou enfiler un string à grand-mère car tel est le souhait de la famille ? Comment plus tard sortir les cendres du crématorium sans que ses noodles en prennent un coup… Et le soir séduire un mec alors qu’elle sent le roussi ?

Il sort le 1 avril 2015 aux Editions Payot, 20€.

La chronique du roman « Un palace en enfer » de Alice Quinn

couv10884870 (1)

Sexy et grande gueule, Rosie Maldonne est une jeune mère de trois enfants qui a pour seules ressources les versements du RSA. Elle vit dans une vieille caravane, posée sur un terrain vague à quelques encablures de Cannes. Alors qu’elle se démène sans cesse pour trouver de l’argent, mettant en pratique son système D habituel, le destin finit par frapper à sa porte : un gros paquet de fric lui tombe dessus sans prévenir ! Dès lors, les ennuis commencent et les questions affluent : Qui est ce flic trop mignon qu’elle croise partout ? Pourquoi sa meilleure amie a-t-elle disparu avec son bébé ? Est-ce vraiment la mafia russe qui la pourchasse ? Cet argent tombé du ciel lui ouvrira-t-il les portes d’un palace, ou celles d’un enfer ? Première enquête de Rosie Maldonne, Un palace en enfer est un roman policier qui allie suspense et humour.

Il est sorti le 15 janvier 2015 aux Editions Michel Lafon, 16.95€.

Mon avis:

On fait la connaissance avec Rosie Maldonne, dite Cricri. Elle a 24 ans, habite dans une caravane avec ses trois enfants et ils survivent grâce à son système D et le RSA.

Rosie joue souvent de malchance, mais elle est déterminée à rester optimiste. Et elle  a raison. Un jour qu’elle emmène ses enfants jouer au McDo, elle trouve une enveloppe pleine de billets. Ça y est, à elle la belle vie !

Bien sûr cela était trop beau pour être vrai, car depuis elle se retrouve dans une histoire de corruption avec des « tontons flingueurs » aux fesses et pour en rajouter, sa meilleure amie Véro a disparu avec son fils…

Rosie est bien décidée à ne pas se laisser faire et à mener sa propre enquête, les ennuis ne font que commencer…

Le style d’Alice Quinn est simple, vif au langage familier, voire même un peu trop pour ma part. Cela m’a vite lassée, surtout les nombreux jurons. Le rythme est rapide, on peut dire que le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer. Action et rebondissements s’enchaînent à une vitesse folle.

Pour ce qui est du scénario, il est relativement bien mené, mais il manque parfois de détails pour que cela paraisse crédible. J’ai trouvé quelques incohérences et certaines scènes tirées par les cheveux. Il est intéressant, mais pas très original et un peu too much.

En outre, je n’ai pas accroché à l’humour, trop lourd, cela ne m’a fait ni chaud ni froid. Je n’ai pas ri une seule fois, c’est dommage pour un roman humoristique.

Pour ce qui est des protagonistes, là non plus je n’ai pas adhéré. Ils sont trop caricaturaux.

Rosie Maldonne a un tempérament de feu, mais je l’ai trouvée très aigrie, hargneuse et toujours sur la défensive. C’est une héroïne que j’ai trouvée plutôt énervante que touchante.

Quant aux autres personnages, ils sont nombreux, et peu approfondis. J’aurais aimé des caractères plus nuancés.

Pour conclure :

« Un palace en enfer » est un roman humoristique policier qui ne m’a pas convaincue. Pour moi, cela n’a pas fonctionné pour toutes les raisons expliquées ci-dessus, tout est dans l’excès.

Pour moi, l’aventure de Rosie Maldonne s’arrête là.

À vous de voir si vous voulez vous laisser tenter, car de nombreux blogueurs ont apprécié le livre. 

 

« Une aventure de Stéphanie Plum , T 11: Comme onze comprend » de Janet Evanovich

10403523_856428341046537_1425426774257598777_n

Stéphanie Plum décide de mettre fin à sa carrière de chasseuse de prime. Mais son passé la poursuit et, après des essais peu concluants dans une usine de fabrication de boutons, un pressing et un fast-food, elle accepte finalement le poste administratif que lui propose Ranger, le plus sexy des chasseurs de prime.

Il sort le 19 mars 2015 aux Editions Pocket, 6.50€.

« Une aventure de Stéphanie Plum,T10: Dix de retrouvés » de Janet Evanovich

10885062_856428327713205_8110726639532640346_n

Parce qu’elle a fait un détour pour acheter des nachos, Stéphanie s’est trouvée au mauvais endroit au mauvais moment. La voilà devenue la cible d’un gang et du très inquiétant Diable rouge. La chasseuse de prime doit se cacher en même temps qu’elle traque son ennemi. Ranger lui propose son aide.

Il sort le 19 mars 2015 aux Editions Pocket, 6.50€.

« Un palace en enfer » de Alice Quinn

51vKNg+nGpL

Sexy et grande gueule, Rosie Maldonne est une jeune mère de trois enfants qui a pour seules ressources les versements du RSA. Elle vit dans une vieille caravane, posée sur un terrain vague à quelques encablures de Cannes. Alors qu’elle se démène sans cesse pour trouver de l’argent, mettant en pratique son système D habituel, le destin finit par frapper à sa porte : un gros paquet de fric lui tombe dessus sans prévenir ! Dès lors, les ennuis commencent et les questions affluent : Qui est ce flic trop mignon qu’elle croise partout ? Pourquoi sa meilleure amie a-t-elle disparu avec son bébé ? Est-ce vraiment la mafia russe qui la pourchasse ? Cet argent tombé du ciel lui ouvrira-t-il les portes d’un palace, ou celles d’un enfer ? Première enquête de Rosie Maldonne, Un palace en enfer est un roman policier qui allie suspense et humour.

Il sort le 15 janvier 2015 aux Editions Michel Lafon, 16.95€.

« Les enquêtes de Stéphanie Plum, T8: Le grand huit » de Janet Evanovich

Capture2

Une nouvelle mission pour la chasseuse de primes Stéphanie Plum : cette fois-ci, elle est censée retrouver la trace d’une jeune maman soupçonnée d’avoir kidnappé son propre enfant. Une traque d’autant plus délicate et complexe que l’irrésistible Stéphanie doit, en parallèle, faire face à une authentique  » dream-team  » de fous à lier. Incursions psychotiques d’Eddie Abruzzi – simili-mafieux adepte des jeux de guerre et de la violence -, livraisons anonymes de serpents à domicile, arrivée inattendue d’Albert Khloune – petit avocat pot de colle – et assauts meurtriers d’un mystérieux homme de main déguisé en lapin: le train de vie de l’exquise prédatrice vire ostensiblement au grand n’importe quoi. Mais les loopings, Stéphanie, elle connaît…

Il sort le 26 octobre aux Editions Pocket, 7.30€.

La chronique du roman « Mensonge d’une nuit d’été  » de Charlotte Marin

couv58300758

Pour son retour d’Inde, les amis de Charlotte lui organisent une fête surprise. Martin, son ex dont elle est encore raide amoureuse, s’est incrusté. Piquée au vif par son attitude  » j’arrive-très-bien-à-vivre-sans-toi « , elle lui dit qu’elle va se marier. Cette annonce inespérée se propage comme un feu de pinède : tout le monde s’emballe… surtout sa mère. Le lendemain, Charlotte essaie d’effacer cet horrible mensonge, mais malheureusement, la vie n’est pas un écran magique. Sa mère lui avoue qu’elle a un cancer et que ce mariage est sa nouvelle raison de vivre. Terrassée, Charlotte lui laisse carte blanche pour tout organiser. Maintenant il lui faut un mari à tout prix ! Elle se lance à contrecœur dans ce mariage au bout de l’enfer, elle qui ne rêve que d’une chose : reconquérir Martin.

Il est sorti 19 juin 2014 aux Editions Pocket, 6.20€.

Mon avis:

Charlotte rentre de son voyage à Bombay où elle réalise un reportage sur les films de Bollywood, et en partie pour oublier Martin avec qui elle s’est séparée.

Le soir même après s’être retrouvée menottée en sous-vêtements à l’aéroport, sa sœur, lui à préparer une fête surprise avec amis et famille.

Cela serait fort distrayant pour quelqu’un qui n’aurait pas une tête à faire peur et qui tombe de sommeil. D’autant plus, que le sort s’acharne quand elle pose les yeux sur Martin. Cela trouble Charlotte plus qu’elle ne veut l’admettre. Mais suite à une discussion houleuse entre lui et elle, Charlotte lui annonce qu’elle a rencontré quelqu’un et qu’elle va se marier…

Dès lors, la nouvelle se repend comme un trainée de poudre, maintenant Charlotte doit trouver le fameux mari… Les problèmes ne font que commencer !

Le style de Charlotte Marin est vif et pétillant. On n’a pas le temps de s’ennuyer. On suit avec délice les galères qui s’enchaînent pour notre héroïne. On rit beaucoup !

Le récit est à la fois drôle, tendre et touchant. L’intrigue est agréablement menée et ça va à cent à l’heure.

On la voit tenter de se sortir de ce pétrin avec la collaboration de sa sœur. Cela donne de nombreux quiproquos et de scènes cocasses pour notre plus grand plaisir.

Toutefois, j’ai trouvé dommage que les trois années de romance entre Martin et Charlotte soient passées sous silence, cela aurait pu apporter un peu plus de profondeur.

À côté, on suit en parallèle les problèmes de couple de sa sœur que Charlotte essaye de résoudre et les soucis de santé de sa mère maniaco-dépressive.

En ce qui concerne les protagonistes, ils sont plaisants, humains, attachants et hauts en couleurs.

Charlotte est sarcastique et a un petit côté Bridget Jones. C’est un vrai chat et elle accumule les gaffes. Quant à sa relation avec Martin, ils ont un lourd passif, mais l’on voit bien qu’ils s’aiment. Mais seront-ils capables de traverser les obstacles qui se dressent sur leur passage ? De se remettre en question et de se donner une seconde chance ?

Pour conclure :

« Mensonge d’une nuit d’été » est un livre frais et hilarant avec une romance mignonne, bien que certaines parties manquent d’exploitations. Toutefois, cela reste une bonne suite et une lecture idéale pour se détendre.

N.B : le premier tome est Apocalipstick.

« Bridget Jones,T3 : Folle de Lui » de Helen Fielding

81lVURKWzIL._SL1500_

Veuve, 51 ans, mère de deux enfants en bas âge, mais toujours en quête de l homme idéal : Bridget is back !

Elle n est plus obsédée par ses kilos, plutôt par les réseaux sociaux, le nombre d amis qu elle a sur Facebook (ce qui ne peut que mal se passer, vu son niveau en informatique) et ses enfants qui la font tourner en bourrique.
Le grand Mark Darcy avec qui elle a vécu le bonheur conjugal pendant dix ans est mort dans un accident, et après une longue période de deuil, Bridget se transforme en cougar dans les bras d un trentenaire sexy (et quelque peu immature). Mais pour combien de temps ? Car elle a bien entendu toujours le don de se mettre dans des situations impossibles. Les mésaventures de cette Bridget plus posée et plus mûre n ont rien perdu de leur piquant. Au contraire.

Il sort le 1 octobre 2014 aux Editions Albin Michel, 22€.

« Vamp in love – Saison 1 » de Kimberly Raye

Capture

Je me présente : comtesse Liiliana Arabella Guinevere du Marchette mais appelez-moi Lit. Je suis une  » vampirette  » de 500 ans addict aux cosmétiques et dont la garde-robe est garnie pour… l’éternité. Mon genre d’hommes ? Plutôt Brad Pitt que Marylin Manson. Le noir ? Très peu pour moi merci. Question alimentation, je ne suis pas du genre à rôder dans les rues pour mordre mes victimes (sauf s’il s’agit de beaux garçons consentants), je préfère boire le sang dans un verre à cocktail. Dernier détail : je suis une incorrigible romantique ! D’où l’idée de lancer une agence de rencontres ; bon moyen de joindre l’utile (combler un gouffre financier d’acheteuse compulsive) à l’agréable (permettre à des humains, vampires et garous esseulés de trouver l’âme soeur « , et surtout d’échapper à l’entreprise familiale. Ainsi naît  » Vamp’n’Love « . Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, un vampire-chasseur-de-primes sur les traces d’un tueur en série s’est présenté à l’agence. Son allure, son odeur… terriblement sexy ! Seulement c’est un  » mordu  » et non un vampire de naissance. Impossible dans ces conditions d’envisager quoi que ce soit. Mais bon, il arrive parfois qu’on se laisse emporter par ses bas instincts…

Il sort le 5 juin 2014 aux Editions Pocket, 6.90€.