La chronique de la saga « Somthing dangerous & Something real » de Lexi Ryan

LA SÉRIE RECKLESS & REAL (triptyque avec le t0.5/1/2) de Lexi Ryan, dont l’action se situe à New Hope (Indiana), une petite ville de province américaine en proie à des luttes politiques et familiales, raconte l’histoire d’amour tourmentée de Liz célibataire de 24 ans et Sam, son ex-boyfriend qu’elle fuit mais dont elle est toujours amoureuse.

Sur fond de campagne électorale, une passion que tout le monde s’emploie à briser dans une ville où tout se sait et où tout le monde se connaît.

Cette série épicée plonge le lecteur dans un monde de faux-semblants, de sexe, de trahisons et de scandales en tout genre.

Ils sont sortis le 1 décembre 2016 (T1) et le 12 janvier 2017 (T2) aux Editions Hugo & Roman.

Mon avis:

Liz tente d’oublier Sam, l’homme de tous ses fantasmes, depuis les erreurs qu’elle a commises. Mais quand elle commence un nouvel emploi, travaillant pour le père de Sam qui se présente au poste de gouverneur, les choses deviennent compliquées.

D’autant plus que, depuis quelque temps, elle entretient une « relation » avec Riverrat69 sur un site de rencontre anonyme, un homme qui lui fait penser à Sam de bien des manières. Aurait-il dépassé la colère qu’il ressent pour elle ? Ressent-il toujours cette forte alchimie entre eux ? Et l’amour, sera-t-il suffisant quand des secrets pourraient bien détruire ce qu’il y a entre eux ?

J’ai beaucoup aimé cette saga. D’ailleurs, j’ai lu les deux romans à la suite d’où la chronique commune. Lexi Ryan a une plume très agréable. Le rythme est rapide, on ne s’ennuie pas entre rebondissements et révélations. En effet « Something dangerous » et « Something real » n’est pas qu’une simple romance. Cette dernière se retrouve au milieu d’enjeux politiques, de jeux de pouvoir avec des complots, des manipulations, des scandales et des chantages. L’histoire de Liz et Sam n’est vraiment pas simple, de nombreux obstacles vont croiser leur chemin. Ils vont faire des erreurs, prendre de mauvaise décision, mais c’est ce qui les fera évoluer ainsi que leur relation. Ils vont apprendre beaucoup de choses sur eux et se battre pour ce en quoi ils croient et pour cet amour passionnel et tendre qui les unit. Lexi Ryan nous tient en haleine du début à la fin avec une tension qui va crescendo.

En ce qui concerne les protagonistes, ils sont attachants et bien développés. Ils sont imparfaits, mais ils feront de leur mieux.

Pour conclure :

Avec « Something dangerous » et « Something real », Lexi Ryan m’a séduite avec cette nouvelle série très addictive. C’est une histoire intense et tumultueuse, le tout dans un contexte politique. J’ai hâte de découvrir la suite qui se concentrera sur d’autres personnages.  

La chronique du roman « Never Never Saison 3 » de Colleen Hoover & Tarryn Fisher

51aqy3wqadl

Silas et Charlie ont maintenant mieux compris ce qui leur arrive. Ils ont réussi à développer une stratégie pour reconstruire leur passé, découvrir ce qu’ils étaient l’un pour l’autre, s’apprivoiser à nouveau.

Ils sont sur le point, ensemble, de savoir pourquoi ils perdent ainsi la mémoire. Car s’ils ont maintenant une idée claire de ce qui se passe, la cause demeure mystérieuse.

Silas et Charlie ont appris qu’ils étaient amoureux avant ces pertes de mémoire mais que cet amour s’est brisé.

Pourront-ils aussi se retrouver au-delà de cette perte de leurs souvenirs ? Car leur amour était de ceux qui ne disparaissent jamais.

Il est sorti le 12 janvier 2017 aux Editions Hugo & roman.

Mon avis:

Voilà enfin le dénouement tant attendu de cette saga mystérieuse. J’avais hâte de découvrir ce que les auteurs nous avaient concocté, et malheureusement, j’ai été déçue.

Le style de Colleen Hoover et Tarryn Fisher est agréable, cependant cela reste très froid, sans aucune émotion. Ce tome n’apporte rien, je m’attendais à quelque chose d’étonnant avec des révélations et des rebondissements, mais tout demeure plat et sans profondeur. On n’a pas de réponses à nos questions. Le conflit entre les parents de Silas et Charlie, les théories sur leur perte de mémoire passent à l’as et le peu d’explication est survolé et décevant. C’est dommage car cette saga avait un réel potentiel. De plus, je suis restée totalement hermétique au personnage de Charlie et c’est regrettable que les autres personnages n’aient pas été plus fouillés.

Pour conclure :

« Never Never » est une série qui me laisse sur ma faim et dubitative, avec des caractères plus ou moins attachants, mais qui manque cruellement d’exploitation, de consistance, de sentiments et d’intensité.  

La chronique du roman « Rock Kiss tome 1 : rock addiction » de Nalini Singh

rok10

Depuis le scandale qui a gâché son enfance en la poussant sous le feu des projecteurs, Molly Webster n’a jamais fait de vagues. Elle s’est juré de mener une vie ordinaire… jusqu’à sa rencontre avec Zachary Fox, chanteur de rock tatoué, aux talents insoupçonnés et au succès planétaire Après une nuit torride, ce dernier tente de la convaincre de prolonger l’expérience pour un mois. Il partira en tournée peu après et pour une durée indéterminée : aucune attache, aucun regret… aucun risque ? Rien n’est moins sûr, quand on sait que Fox a plus de photographes que de femmes à ses trousses… Molly sera-t-elle prête à sortir de l’ombre ?

Il est sorti le 7 septembre 2016 aux Editions J’ai Lu.

Mon avis:

Clairement, il va être difficile d’écrire un avis positif sur ce livre. Certes, il ne m’a fallu que 4 ou 5 heures pour le lire, mais l’histoire est tellement peu consistante qu’il ne pouvait en être autrement.

Je m’attendais à beaucoup mieux franchement. On a là un semblant d’histoire qui est juste prétexte à caser un maximum de scènes de sexe entre deux personnages qui se connaissent à peine.

Je ne peux pas parler d’intrigue vu qu’il n’y en a pas non plus, mis à part la relation de couple qui se créé entre Molly et Fox et les quelques soucis vite balayés causés par les paparazzis. On a surtout la « création » d’un couple qui est l’occasion de caser un nombre grotesque de scènes de sexe qui n’ont pas grand intérêt au vu de leur grand nombre. Elles perdent complètement de leur beauté, de leur pertinence dans l’histoire.

Les personnages ne sont pas spécialement intéressants non plus. On a un chanteur de rock hyper cliché -macho à souhait, séducteur et charmeur- et une jeune femme qui n’a visiblement pas grand-chose dans la cervelle lors de leur première rencontre vu qu’elle accepte de coucher avec lui en à peine 5 minutes de discussion.

À la rigueur, les personnes secondaires étaient plus intéressantes, mais pas assez présentes dans ce tome du coup (j’imagine que les tomes suivants traiteront de tous ces couples secondaires qui sont sur le point de se créer).

Dans ces conditions, vous comprendrez bien qu’en dire plus sur l’histoire est compliqué, étant donné que pour ça il faudrait qu’il y ait une histoire.

Je ne lirais pas la suite en tout cas, si c’est pour renouveler cette expérience, cette perte de temps, je passe mon chemin.

Karine N.

jaibloguepourelle

La chronique du roman « Never Never Saison 2 « de Colleen Hoover & Tarryn Fisher

51zaqu8yq9l

Charlie et Silas ont commencé à comprendre ce qui leur est arrivé : tous deux ont perdu la mémoire et ne se souviennent de rien. Il leur faut tout redécouvrir mais un événement imprévu a encore compliqué les choses. Leur mémoire s’est à nouveau évanouie au bout de quelques heures, les obligeant à tout recommencer.

Pourtant, ils progressent dans leur quête des souvenirs et d’eux-mêmes. Ils sont désormais alliés dans cette recherche malgré tout ce qu’il les a séparés et qu’ils doivent redécouvrir. Et surtout, ils savent que l’explication de cette amnésie pourrait être en eux et que  » jamais, jamais « , cette expression qu’ils retrouvent partout dans leur passé est peut-être la clé de tout.

Il est sorti le 1 décembre 2016 aux Editions Hugo & Roman.

Mon avis:

On reprend là où l’on s’était arrêté. Silas a de nouveau perdu la mémoire et Charlie est toujours introuvable. Grâce aux notes que Silas avait écrites avant de devenir amnésique, il sait qu’il doit retrouver cette mystérieuse fille tout en essayant de regrouper le puzzle de leur passé et découvrir ce qui leur arrive.

Le style de Colleen Hoover et Taryn Fisher est toujours aussi agréable et prenant. Le rythme est rapide (peut-être un peu trop) et on avance correctement dans l’intrigue. Certaines pièces du puzzle commencent à s’emboîter, même si le mystère demeure entier. Les auteurs nous en dévoilent plus sur la vie de Charlie et sur le lien qui l’unit à Silas et pourquoi elle agit comme ça. D’ailleurs, cela donne une Charlie un peu moins irritante que dans le premier opus. Tout cela est très intrigant et on a envie de connaître le fin mot de l’histoire.

Toutefois, je trouve que le choix d’avoir coupé le roman en 3 livres le dessert. Cela casse un peu le rythme et j’ai du mal à me plonger totalement dedans afin de ressentir les émotions que les auteurs voudraient véhiculer. Je reste un peu en retrait. De plus, je pense que certains passages mériteraient un peu plus d’approfondissement.

En bref, « Never, never saison 2 » est comme son prédécesseur, agréable, mais sans plus. Cependant, je me demande ce que nous réserve le dénouement et s’il va tenir toutes ses promesses. J’en attends beaucoup et j’espère que la fin sera surprenante. Donc, affaire à suivre…

 

La chronique du roman « Maintenant ou jamais » de Cindi Madsen

telechargement-1

Lia Riley Lyla Wilder est une grande timide et une nerd. Quand tous les autres étudiants s’amusent, elle, passe son temps à étudier… Fatiguée de jouer à la petite fille modèle, elle décide un jour de changer. Après avoir dressé une bucket list dont les nuits de folie ne sont pas exclues, elle demande de l’aide à son meilleur ami, Beck Davenport, le joueur de hockey le plus sexy de l’université. Mais celui-ci a de plus en plus de mal à ne pas craquer devant son charme irrésistible. Et s’il osait enfin lui avouer qu’il ne rêve que d’une chose : briser leur amitié et être le seul sur sa liste ?

Il est sorti le 30 septembre 2016 aux Editions Milady.

Mon avis:

On suit Lyla Wilder, une jeune femme qui ne prend aucun risque dans la vie par peur de l’inconnu et qui est également un bourreau de travail. D’autre part, sa vie sentimentale est un vaste désert depuis qu’elle a rompu avec son copain deux mois plus tôt. Pour y remédier, sa colocataire lui organise un rencard, mais malheureusement cela tourne au fiasco. Lyla décide alors de se réfugier chez son meilleur ami Beck Davenport. C’est un joueur de hockey sexy doublé d’un dragueur invétéré. Chez lui, elle choisit de faire une liste pour dire adieux à la fille sage et bonjour à la fille sexy et intrépide. Mais comme cela sort totalement de son domaine de compétences, pour réussir, elle demande de l’aide à Beck.

Au fil de leurs rendez-vous, tous deux se rendent compte que les choses évoluent et qu’une attirance s’installe. Mais peuvent-ils laisser libre cours à leur désir sans pour autant craindre de briser leur amitié si chère à leur cœur ?

Le style de Cindi Madsen est très agréable et addictif. Une fois que j’ai commencé le roman, j’ai eu énormément de mal à le lâcher avant la fin. Certes, ce n’est pas une romance new adult qui revisite le genre. Elle demeure basique avec un petit drame familial, mais sans grand obstacle majeur. Cependant, c’est tellement bien écrit qu’on se laisse totalement envoûter par l’histoire de Lyla et Beck qui ne manque pas de piquant, d’humour, de tendresse et de désir. Leur duo fonctionne à merveille, leurs dialogues sont délicieux et l’on passe par de nombreuses émotions.

En ce qui concerne les personnages, ils sont amusants, attrayants et touchants. On ne peut que les aimer.

Pour conclure :

« Maintenant ou jamais » est une romance classique, toute belle et toute douce qui fera palpiter votre cœur. Cindi Madsen m’a entièrement conquise. Il ne me reste plus qu’à aller découvrir ses autres écrits.

C’est un coup de cœur, je recommande chaudement !

La chronique du roman « Rock Kiss, tome 1.5 : Rock Courtship » de Nalini Singh 

rock_c10-2

Batteur des Schoolboy Choir, le groupe de rock le plus populaire de la planète, David n’a qu’une faiblesse : Théa, leur attachée de presse. Malheureusement, cette dernière met un point d’honneur à s’en tenir à des relations strictement professionnelles, tout particulièrement avec les musiciens. Blessée par un ex volage, elle ne risque pas de s’engager avec un homme poursuivi par une horde de fans, même s’il dégage un charme fou ! Ce que Théa ignore, c’est que David est complètement dingue d’elle, et d’elle seule. Elle va donc découvrir à quel point le Gentleman du Rock sait tenir le rythme…

MON AVIS :

C’est avec pas mal de préjugés que j’ai commencé la lecture de cette novella de la série Rock Kiss qui fait tout de même 200 pages. Vu que c’est du Nalini Singh (Chasseuse de vampires et Psi-Changeling), je m’étais jetée sur le premier tome (en vo), Rock Addiction, de cette nouvelle saga de romance contemporaine. Je n’avais ni adhéré aux personnages de Fox (trop vulgaire) et de Molly (trop niaise) ni au traitement de leur histoire d’amour qui comportait trop, mais alors vraiment trop, de sexe à mon goût.

L’auteure est connue pour exceller dans ce genre de scènes, mais on la respecte surtout, au final, pour sa manière de traiter la psychologie de ses personnages, principaux ou secondaires. Je m’étais donc sentie lésée au regard de Chasseuse de vampires dont je suis fan. C’est aussi à cause de cela que je ne voulais pas restée sur un échec.

Bien m’en a pris, j’ai beaucoup apprécié la lecture de ce mini-roman mignon et sensuel, et vraiment équilibré si l’on considère mon souci avec le tome 1 et le format plutôt court. Les protagonistes sont loin des stéréotypes du genre ; ils sont normaux, ils ne sont pas écorchés vifs et leurs réactions sont saines. Ça fait du bien que le trait ne soit pas poussif, ce que je reproche sans m’en cacher à quasiment toutes les romances de ces dernières années. Outre cela, il y a une petite originalité dans la façon dont ces deux personnages vont se séduire : l’échange de mémos. La frustration est bien là et l’escalade du désir aussi. C’est parfait pour l’esprit de la lectrice, car cela crée du fantasme avant le passage à l’acte qui tient, d’ailleurs, toutes ses promesses. David est un héros plaisant comme tout.

Plus généralement, on retrouve dans ce livre la façon de faire de Nalini qui aime choisir des personnages féminins aux origines orientales, pour imprégner le texte d’odeurs et de couleurs qui lui tiennent à cœur. L’aspect familial est mis en avant du côté des deux héros, c’est sans doute trop rose bonbon, mais ça passe bien, d’autant que cela contribue à crédibiliser les caractères solides (et sains, j’insiste) des deux héros.

Tout ce que je peux espérer, c’est que les tomes suivants continuent sur la lancée instaurée par ce tome 1.5. À défaut de briller par son originalité (les codes de la romance sont réunis), la série resterait divertissante et, si je ne l’ai pas encore dit parce que c’est évident avec Nalini, très bien écrite.

Je terminerai en soulignant, et ça n’engage que moi, que je ne suis pas d’accord avec la classification New Adult de cette série. Pour moi, les héros se sont déjà bien réalisés professionnellement, ils ont également connu des échecs amoureux (du moins concernant Théa). Ils sont très adultes à mon sens et les scènes érotiques sont quand même nombreuses considérant la taille de la novella. Mais je suis pénible, en littérature, j’ai du mal avec les étiquettes en général, je les conteste souvent xD.

Il est sorti le 28 septembre 2016 aux éditions J’ai Lu, 216 pages, 10 euros.

Ecrit par Julie

La chronique du roman « Beachwood Bay, Tome 4 : Unlimited » de Melody Grace

51mLEYNPlCL

Alicia Wright, 20 ans, a tout pour elle : une éducation dans les meilleures écoles, un job brillant, et elle est jolie comme un cœur. Il ne manque qu’une chose à son bonheur : elle est persuadée que Hunter, dont elle est très amoureuse depuis toujours, la choisira quand il décidera de se ranger… sauf qu’aujourd’hui Hunter a choisi d’épouser Brit !
Alicia prend brutalement conscience qu’elle vivait dans ses rêves. Désespérée et incapable de tourner la page, elle noie son chagrin dans le travail. Un soir, elle croise le chemin d’un inconnu terriblement sexy qui l’embrasse sauvagement et fait vaciller ses certitudes. Elle n’a pas reconnu Dex Callahan, une jeune star du rock au succès foudroyant, hanté par ses démons, qui refuse depuis quelques années de remonter sur scène. Le bad boy lui fait alors une proposition surprenante : passer une semaine à Beachwood Bay avec lui, loin de tout, sans règles ni limites. Une semaine pour se reconstruire et se laisser une chance…

Il est sorti le 26 mai 2016 aux Editions Prisma.

Mon avis:
Ah la la, ce nouveau tome de Beachwood Bay, qu’est-ce qu’on l’a attendu quand même ! Quasiment 2 ans, si je ne me trompe pas, et j’avoue que je commençais à désespérer un peu… croyant même que la maison d’édition avait décidé de laisser tomber la série. Mais non, pour ma plus grande joie, ce nouvel opus et paru et je n’ai pu m’empêcher de vouloir très vite le lire, même si mes souvenirs du précédent tome remontaient. Mais c’est aussi l’avantage d’avoir des tomes qui peuvent se lire indépendamment les uns des autres : quand vous les enchainez assez rapidement, vous remarque certains petits détails mais, lus plus espacés,vous vous y retrouvez toujours 🙂
Ce 4e tome est, tout de même, une sorte de continuité puisqu’il reste vraiment lié au 2nd. En effet, Alicia, personnage principal ici, était une jeune fille qu’on avait croisé lorsqu’on avait suivit l’histoire de Hunter et Brit. Sur le moment, on ne la découvre que comme une amie, certes proche, mais amie uniquement, de Hunter. Ben, en fait, dès qu’on attaque ce nouvel opus, on se rend compte que la demoiselle, elle, ne le voit pas du tout comme ça, qu’au contraire, elle est folle amoureuse du jeune homme depuis des années et que côté relation « autre », c’est le néant total. Elle reste complètement bootée sur l’idée qu’elle et Hunter sont fait l’un pour l’autre et que ce n’est qu’une question de temps avant que les choses ne changent.
Je ne vous dis même pas la déconvenue et la claque que la réalité lui met quand elle se retrouve face au fait que le mariage de Brit et Hunt est imminent… elle en part presque à la dérive et fuit tout ça dans la seconde. Pour aller où ? Retrouver le seul homme qui a su, quelques minutes de sa vie, lui faire oublier sa souffrance. Elle ne le connait pas, n’a pas échangé plus de 2 mots avec lui mais bon, quand le sol s’écroule sous vos pieds, on prend rarement les décisions les plus cohérentes.
A partir de là, je vous laisse découvrir son histoire avec Dex. Comme dans toute bonne romance, c’est compliqué, il y aura des hauts, des bas, de petits bonheurs et de grosses erreurs qui pourront tout remettre en cause. Rien de vraiment nouveau au pays des histoires d’amour, mais tant que l’histoire est intéressante, les personnages attachants et que le livre devient un véritable page turner, est-ce qu’on en demande vraiment plus ??? Personnellement non, ça me va parfaitement et pour ne pas changer, c’est avec plaisir et délectation que j’ai dévoré ce nouvel tome, attendant, forcément, le suivant, vite, très vite car cette série me fait toujours passer d’excellents moments.
Ce qu’il faut en retenir, c’est que si vous avez déjà aimé les 3 premiers, celui-ci ne fera pas exception. C’est une parfaite lecture comme je les aime l’été, sans prise de tête mais avec, quand même, de la matière derrière. Comme toujours, en refermant ce livre, on a déjà rencontré un des personnage du tome suivant, et ici c’est Teagan, la sœur de notre rockeur, Dex. Et vu que j’ai déjà beaucoup apprécié la jeune fille le peu qu’on l’ai croisé, j’ai plus que hâte de découvrir ses peines de cœur à elle aussi. J’espère juste que l’attente ne sera pas trop longue….
Ecrit par Simi

La chronique du roman « The Air He Breathes » de Brittainy Cherry

elements-tome-1-the-air-he-breathes-783291-250-400

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde. Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes.

Il est sorti le 7 juillet 2016 aux Editions Hugo & Roman

Mon avis:

Quand un livre a autant de succès, ça m’intrigue et ça me rebute en même temps. Je suis souvent tombée de haut, du coup, les livres plébiscités à ce point, j’évite de les lire lors de leur sortie. Je me laisse le temps de les oublier . Cette fois-ci j’ai fait une exception car le thème est très particulier. Ma curiosité a pris le dessus et bien m’en a pris car c’est un gros coup de coeur.

Malgré le thème pas joyeux du tout (la perte de l’être aimé et la perte d’un enfant) auquel je suis extrêmement sensible (mes enfants et mon mari sont ma meute, nous sommes très fusionnels) à aucun moment l’auteur tombe dans le dramatique/déprimant.
Le roman comporte certes des scènes très tristes, mais également des scènes hyper drôles (spoilers, pour ceux qui l’on lu : Hulk et sa chambre verte, ou Faye et la crotte de chien par exemple). J’ai adoré l’humour que l’auteur a su insuffler à son roman, que ce soit grâce à des personnages (Faye est parfois trop vulgaire mais je la trouve drôle) ou grâce à des situations particulières ou des réflexions.

L’histoire m’a beaucoup touchée. Ce n’est pas seulement une histoire d’amour, c’est également un roman sur l’acceptation de la perte de l’être aimé, l’évolution du deuil, la reconstruction, l’amitié, les relations familiales…

La narration alternée permet de saisir toutes les émotions des personnages et également d’appréhender leur personnalité. J’ai tout de suite aimé Elizabeth mais cela a été plus dur avec Tristan. Heureusement qu’on a son point de vue dans le roman, car ainsi, on saisi toutes les nuances de son personnage et on arrive à excuser son comportement de connard au début du livre (oui, je suis un peu vulgaire, mais c’est vrai, lol).
Le récit est entrecoupé de flashbacks qui nous permettent également de comprendre la situation des deux personnages, de se rendre compte de l’horreur qu’ils ont vécu et du chemin qu’ils vont parcourir entre ces moments difficiles, ce qu’ils vivent actuellement et comment ils vont guérir ensemble.

En conclusion, comme je le disais plus haut, « The air he breathes » a été un véritable coup de coeur. L’auteur nous offre une histoire riche en émotions. Elle nous parle d’amour et de pardon tout en y intégrant une dose d’humour pour alléger les choses.

Ecrit par Noémie

❤ ❤ ❤

La chronique du roman « Dive Bar, t1 : Dirty » de Kylie Scott

91ONW8RMi1L

Après la séparation de son groupe de rock, Vaughan ne sait plus où il en est. Mais la dernière chose à laquelle il s’attendait, c’est de trouver une mariée en pleurs dans sa baignoire : Lydia vient de découvrir que son futur mari la trompe avec son meilleur ami. Heureusement, l’équipe du Dive Bar est là pour les soutenir. Entre deux soirées déjantées, Lydia et Vaughan apprennent à se connaître. Car, après tout, gérer leurs crises personnelles ensemble n’est peut-être pas une mauvaise idée… 

Il est sorti le 8 juin 2016 aux Editions &moi.

Mon avis:

Lydia, 25 ans, est sur le point de se marier… jusqu’au jour où  elle découvre une vidéo de son futur mari en position compromettante avec son témoin. Ne pouvant affronter ceci, elle s’enfuit en tenue de mariée, sans argent ni téléphone… avec rien. Elle se réfugie, alors, dans une baignoire d’une maison qui semble inhabitée. Lydia décide d’attendre tranquillement la fin de la journée.

Vaughan est revenu vendre la maison de son enfance et se remettre sur pied après la séparation de son groupe. Mais quelle n’est pas sa surprise quand il découvre une mariée endormie dans sa baignoire…

Le style de Kylie Scott est toujours aussi addictif et envoûtant. Une fois le livre commencé, il vous sera impossible de le lâcher avant la fin. Le rythme est rapide, tout s’enchaîne facilement sans obstacle majeur.

En ce qui concerne le scénario, il est bien mené, même s’il est sans grande originalité. Mais cela ne veut pas dire que le récit manque d’émotion, d’intensité ou d’intérêt. Au contraire, on a plaisir à découvrir l’univers du Dive Bar avec tous ses personnages qui sont attachants, humains et imparfaits. J’ai adoré l’ambiance qui se dégageait du lieu.

D’autre part, la romance est plaisante à voir, s’installer et évoluer. On suit nos deux héros blessés par la vie qui tenteront d’aller de l’avant et trouver leur place dans ce monde. Ils grandiront et trouveront une certaine force au contact de l’un et de l’autre.

En tout cas, il y a une bonne dynamique entre les différents caractères que l’on rencontre et leur badinage est divertissant.

Pour conclure :

Avec « Dirty », Kylie Scott m’a une fois de plus conquise. C’est une délicieuse romance avec des personnages charmants et un récit captivant riche en émotions de toutes sortes. C’est un début très prometteur, j’ai hâte de lire la suite.  

La chronique du roman « Marked men, Saison 2: Jet » de Jay Crownover

51f4POrVG1L

Jet est la deuxième saison d’une série passionnante sur l’univers du tatouage et du métal.

Jet, star d’un groupe de métal, est le fantasme de toutes les filles. Mais Ayden, jeune femme du Sud et fan de country, s’est déjà trop brûlé les ailes pour succomber à son charme. Ce qui attisera la flamme qui brûle en lui. Vont-ils arriver à s’aimer sans se consumer ?

Il est sorti le 7 avril 2016 aux Editions Hugo & Roman.

Mon avis:

Dans cet opus nous nous concentrons sur l’histoire de Jet et Ayden, l’amie de Shaw. Tout a commencé il y a un an lorsque Jet a rejeté les avances de Ayden. Depuis, ils ont développé une amitié particulière. Mais quand ce dernier est devenu son colocataire, cela complique les choses… Il est de plus en plus difficile pour eux de ne pas succomber à cette attirance physique. Toutfois, le passé sombre de Ayden l’incite à mettre de la distance entre eux, de peur que cela risque de tout gâcher. Jet saura-t-il se montrer déterminé et patient pour conquérir celle qui lui fait battre son cœur ? Et Ayden sera-t-elle capable d’affronter les fantômes du passé ?

Le style de Jay Crownover est toujours aussi agréable et addictif. Tout est bien rythmé et ce n’est jamais ennuyeux. On se laisse facilement embarquer dans cette aventure tumultueuse avec nos héros. D’ailleurs, une fois commencé, on tourne les pages du roman avidement jusqu’à la dernière.

En ce qui concerne l’intrigue, elle est classique, mais habilement menée. Jay Crownover nous fait passer par de nombreuses émotions. On verra les personnages lutter contre leurs démons, leurs incertitudes et leurs désirs. Ce sont deux êtres torturés, mais qui essayeront d’avancer et de trouver la paix intérieure pour avoir le droit au bonheur.

J’ai beaucoup aimé le tandem Jet et Ayden. Ils fonctionnent bien, malgré les obstacles qu’ils doivent endurer individuellement. Ils sont touchants et plaisants à suivre. J’ai également été ravie de revoir toute la bande et d’en apprendre un peu plus sur Cora et Rowdy que je trouve très intéressant.

Pour conclure :

« Marked men, saison 2 : Jet » est une romance intense et torride sur deux êtres brisés qui ont du mal à échapper à leurs démons. J’ai passé un très bon moment en compagnie de Jet et Ayden, même si j’ai trouvé ce tome un peu en dessous de son prédécesseur.

Maintenant, j’ai hâte de lire le prochain tome qui se concentrera sur Cora et Rom. Je sens que cela va être explosif !

Bonne lecture.